Accéder au contenu principal
VIH

Rwanda: les bons chiffres de la lutte contre le VIH

Une fresque murale à Kigali qui promeut la lutte contre le VIH.
Une fresque murale à Kigali qui promeut la lutte contre le VIH. TONY KARUMBA / AFP

La 20e conférence internationale sur le Sida et les maladies sexuellement transmissibles en Afrique, ou ICASA, s’ouvre ce lundi 2 décembre à Kigali. Quelque 8 000 chercheurs, politiques, ou encore membres de la société civile sont attendus dans la capitale du Rwanda, un pays considéré comme un champion de la lutte contre le VIH.

Publicité

On estime aujourd’hui qu’environ 216 000 Rwandais vivent avec le VIH. Depuis 10 ans, le pays est parvenu à stabiliser un taux de prévalence autour de 3%. Mais surtout, le Rwanda fait figure de modèle en termes de dépistage, si l’on en croit les chiffres de la dernière étude du gouvernement en partenariat avec l’université de Columbia. Plus de 80% des personnes infectées auraient ainsi été diagnostiquées.

Même chose en termes de suivi : 90% des personnes traitées ont atteint la suppression de la charge virale, c’est-à-dire qu’elles ne présentent plus de risques de transmission du virus. Des chiffres qui font du Rwanda l’un des rares pays à avoir atteint les objectifs fixés par l’Onusida pour 2020.

Selon la ministre de la Santé, c’est le résultat d’une politique favorisant l’action locale et des soins intégrés à une couverture santé efficace. Pourtant, les défis restent nombreux.

Le taux de prévalence reste plus élevé chez les femmes que chez les hommes. Il faudra également réussir à atteindre les populations à risque, comme les travailleuses du sexe. 45% d’entre elles seraient atteintes du virus, un taux de prévalence 15 fois plus élevé que la moyenne nationale.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.