Accéder au contenu principal
Madagascar / France

Madagascar: un tweet de Macron relance la polémique sur les Îles Éparses

Photo de la NASA qui montre les détails du relief autour des Iles Glorieuses, qui font partie des Iles Eparses, dans l'océan Indien. Photo prise le 3 août 2003.
Photo de la NASA qui montre les détails du relief autour des Iles Glorieuses, qui font partie des Iles Eparses, dans l'océan Indien. Photo prise le 3 août 2003. NASA

Un tweet du président français n’est pas passé inaperçu à Madagascar. En marge de la COP25 dédiée à la protection des océans, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une station de recherche sur les Îles Éparses l’année prochaine.

Publicité

Alors que la commission mixte franco-malgache a débuté son travail, la déclaration du président français, qui a annoncé ce 3 décembre la mise en place d’une station de recherche sur les Îles Éparses l’année prochaine, continue de faire beaucoup de bruit à Madagascar. La réaction des autorités malgaches ne s'est pas fait attendre.

Pour Lalatiana Rakotondrazafy, la porte-parole du gouvernement, « il faut d’abord une reconnaissance de la souveraineté des îles, c’est-à-dire la restitution, avant de parler de coopération ». Pour elle, ce tweet du président français devrait susciter un sursaut d'orgueil pour revendiquer la restitution de ces îles.

« Provocation » ?

Les réseaux sociaux parlent ni plus ni moins de provocation de la part du président français. Pourtant, selon une source diplomatique à Paris, la position de la France n'a pas changé. Le tweet du président français ne remet pas en cause la poursuite des pourparlers même si, selon cette source, pour l’instant les deux parties ne sont pas d’accord sur la question de la souveraineté. Ce tweet d'Emmanuel Macron est à replacer dans le cadre de la COP25, c’est-à-dire de la protection de l’environnement.

Cette polémique intervient à la veille d’un rendez-vous crucial pour Madagascar, inédit dans sa forme : 52 représentants des 22 régions vont débattre de la souveraineté des îles Éparses durant trois jours la semaine prochaine.

► À lire aussi : Îles Éparses: une commission mixte et un différend acté

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.