Accéder au contenu principal
Algérie

Algérie: nouvelles manifestations étudiantes pour dire «non» à la présidentielle

Des manifestants à Alger le 9 décembre 2019 à trois jours de l'élection présidentiele.
Des manifestants à Alger le 9 décembre 2019 à trois jours de l'élection présidentiele. RYAD KRAMDI / AFP

En Algérie, alors que l’élection présidentielle doit avoir lieu le 12 décembre et que l’opération de vote pour les populations nomades débute dans les régions du sud du pays le 10, de nouvelles manifestations étudiantes ont eu lieu dans plusieurs régions pour exprimer leur refus du scrutin.

Publicité

Des organisations étudiantes avaient appelé à un rassemblement ce 9 décembre. À Alger, Constantine, Béjaïa ou Mostaganem, des centaines de jeunes ont tenté de défiler pour dire qu’ils rejetaient l’élection présidentielle. Dans la capitale, le cortège s’est retrouvé face à un autre, composé de personnes favorables au scrutin. Les forces de l’ordre ont rapidement dispersé la foule d’étudiants. Plusieurs personnes ont été arrêtées.

Dans la soirée, les autorités ont empêché un rassemblement à Oran, la deuxième ville du pays. Au moins cinq personnes ont été blessées. Depuis plusieurs jours, des militants organisent dans la ville une manifestation, en début de soirée, pour dire leur opposition au scrutin.

Ce 9 décembre, le chef d’état-major a déclaré dans un discours qu’il serait prêt à « faire face, avec la force de la loi, à quiconque tenterait de cibler et perturber la sérénité de cette journée » de vote. Plusieurs partis politiques d’opposition ont publié un communiqué appelant à rejeter pacifiquement le scrutin du 12 décembre, un simulacre d’élection selon eux.

► (Ré)écouter : L’élection présidentielle en Algérie: une duperie?

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.