Accéder au contenu principal
Burkina Faso

Burkina: face au défi sécuritaire, Kaboré réitère son appel à la «trêve sociale»

Le discours du président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré à la veille de la fête nationale était dominé par la question terroriste qui mine le pays (image d'illustration).
Le discours du président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré à la veille de la fête nationale était dominé par la question terroriste qui mine le pays (image d'illustration). AFP/Ludovic Marin

Le Burkina Faso commémore ce mercredi 11 décembre le 59e anniversaire de son accession à l’indépendance. L’occasion pour le président Roch Marc Christian Kaboré de s’adresser à la nation. Un message dominé par la question sécuritaire et l’unité de la nation.

Publicité

Face aux attaques, Roch Marc Christian Kaboré appelle ses compatriotes à ne rien céder aux groupes armés terroristes. « Devant la recrudescence des attaques des groupes terroristes, j’invite les communautés burkinabè à ne rien céder aux forces du mal qui font tout pour détruire notre nation. Au regard de l’importance des défis à relever au niveau sécuritaire, je renouvèle mon appel à une trêve sociale. »

Selon le président burkinabè, le pays doit faire face à deux défis majeurs dans sa quête vers un État nation. « C’est de restaurer l’autorité de l’état central garant de l’unité et de l’indivisibilité de la nation. Le second, celui de bannir à jamais la stigmatisation de l’autre. Nous devons combattre avec la dernière énergie toute forme de replis identitaire et de discrimination fondée sur le genre, l’ethnie, la religion ou la région. »

Roch Marc Christian Kaboré appelle donc ses compatriotes à poursuivre la construction du dialogue social, interreligieux et le dialogue des cultures. Il a également insisté sur l’importance de la tenue des élections présidentielle et législatives en 2020.

Le président burkinabè assure que les efforts se poursuivent au plan bilatéral et multilatéral, notamment au sein du G5 Sahel pour améliorer la réponse à apporter aux actions des groupes armés terroristes au Sahel. Par contre, pas un mot sur sa participation à la rencontre prévue à Pau sur invitation de son homologue français.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.