Accéder au contenu principal
Algérie

Algérie: la victoire d’Abdelmadjid Tebboune ne met pas fin à la contestation

Des milliers d'Algériens sont une nouvelle fois sortis dans les rues d'Alger pour manifester ce vendredi 13 décembre 2019.
Des milliers d'Algériens sont une nouvelle fois sortis dans les rues d'Alger pour manifester ce vendredi 13 décembre 2019. REUTERS/Ramzi Boudina

Abdelmadjid Tebboune remporte donc dès le premier tour la présidentielle en Algérie. Un scrutin marqué par une participation historiquement faible : 39,9 %. Le mouvement de mobilisation du Hirak avait appelé les Algériens à boycotter cette élection. Et ce vendredi 13 décembre, ils sont de nouveau massivement dans les rues.

Publicité

Comme ce jeudi 12 décembre déjà, une partie des Algériens, les membres du Hirak, le mouvement de contestation né en février dernier, se sont donné rendez-vous dans la rue. C’est le 43e vendredi de mobilisation de suite. Ils comptent bien poursuivre le mouvement, pour dire non à cette élection et donc à cette victoire.

Le cortège principal de la manifestation a démarré moins de deux heures après l’annonce de l’élection d’Abdelmadjid Tebboune et les manifestants chantaient « Tebboune ne nous gouvernera pas, c’est soit vous, soit nous, on ne s’arrêtera pas ! ». Des manifestants à Alger avaient aussi apporté de la farine en référence au fils du nouveau président. Khaled Tebboune avait été arrêté en juin 2018 dans une affaire de trafic de cocaïne présumée.

On n'est pas arrivé à une étape de révolution, mais c'est un mouvement social, une révolte, un soulèvement. Cela a besoin de temps, de continuité, cela ne va pas changer du jour au lendemain, cela ne va pas changer en dix mois, il faut juste continuer et maintenir la pression.

Des dizaines de milliers de personnes dans la rue

Dans la capitale ce vendredi, il y avait des dizaines de milliers de personnes. Comme chaque semaine, des femmes, des enfants et beaucoup de jeunes qui disaient que l’élection ne changeait pas grand-chose à leur détermination. Des manifestants qui estiment qu’Abdelmadjid Tebboune est un membre du système politique dont ils demandent le départ.

Des manifestations ont lieu dans différentes villes du pays dont celle d’Oran, la deuxième ville d’Algérie. Les forces de l’ordre ont dès le début de l’après-midi violemment dispersé la manifestation et il y a eu plusieurs dizaines d’arrestations selon plusieurs témoins.

En fin de journée, le nouveau président algérien a cependant déclaré, sans plus de détail, « tendre la main » au « Hirak » lors de sa première conférence de presse à Alger.

Vives réactions sur les réseaux sociaux

Les réactions sont vives aussi sur les réseaux sociaux. Des réactions comme un « c'était trop prévisible », d'un internaute sur Twitter ou encore : « C'est un jour sombre pour l'Algérie ». Plusieurs internautes publient aussi une caricature du dessinateur Nime, intitulée « l'élu », sur laquelle on peut voir le général Ahmed Gaïd Salah, le chef d'état-major de l'armée, enfilant un soulier de verre à Abdelmadjid Tebboune. Son auteur a été condamné cette semaine à un an de prison, dont trois mois ferme.

On retrouve aussi des références à son âge. Abdelmadjid Tebboune est un septuagénaire. « Comment peut-on à 74 ans diriger le plus grand pays d'Afrique dont la population est majoritairement trentenaire ? », s’interroge-t-on sur Twitter.

C'est une mascarade, une fois encore l'armée a imposé son candidat.

Un ancien ministre de Bouteflika peut-il mener les changements que le peuple attend ? Le président français Emmanuel Macron a refusé de faire des pronostics mais appelle à ce que les aspirations des Algériens soient entendues.

Je n'ai pas, de là où je suis et en ma capacité, à commenter, à donner de bons ou mauvais points ou à faire des pronostics.

De son côté, Josep Borrell, le nouveau chef de la diplomatie européenne, en sa qualité de haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, a pris acte de l'élection d'Abdelmadjid Tebboune à la présidence de l'Algérie.

Les élections n'ont pas d'effet miracle.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.