Accéder au contenu principal
Congo-Brazaville

Report du prêt du FMI au Congo-B. : une décision prévisible ?

Une vue de Brazzaville (photo d'illustration).
Une vue de Brazzaville (photo d'illustration). ©creative commons/ODILRAK91

La décision du Fonds monétaire international (FMI) de reporter le versement au Congo Brazzaville de plus de 40 millions de dollars qui devaient être débloqués en janvier fait réagir. Ce montant correspond à la deuxième tranche d'un prêt sur trois ans de 448,6 millions au total, accordé en juillet dernier par le FMI après plus de deux ans de négociations douloureuses. En contrepartie, Brazzaville s'était notamment engagé à mener des réformes pour lutter contre la corruption et à renégocier avant la fin de cette année sa dette contractée auprès de différents traders en pétrole afin qu'elle soit soutenable. Mais le Congo n'a pas honoré ses promesses. Pour Brice Mackosso, membre de la coalition « Publiez ce que vous payez » à Brazzaville, il ne s'agit pas d'une surprise.

Publicité

Il fallait s'y attendre. Il n'était pas normal que le gouvernement s'endette auprès des traders à cette hauteur.

► À lire aussi Le FMI reporte son versement de 48 millions de dollars au Congo-Brazzaville

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.