Accéder au contenu principal
Bénin / Médias

Bénin: la radio Soleil FM suspendue d'antenne par la HAAC

Vue générale de Cotonou la capitale économique du Bénin.
Vue générale de Cotonou la capitale économique du Bénin. Wikimedia

Au Bénin, une radio privée appartenant à l’opposant Sébastien Ajavon n’est plus à l’antenne depuis minuil. Soleil FM a suspendu ses émissions à la suite d’une décision de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication. La HAAC reproche à l’ancien candidat à la présidentielle, qui vit en France, de ne pas avoir cherché à renouveler la licence de sa radio en personne.

Publicité

Il y a plus de trois mois, le directeur de Soleil FM a commencé à faire les démarches pour renouveler la licence de cette radio privée. Il y a trois jours, la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication a fait savoir à Jérôme Kassa qu’il n’était pas habilité à faire ces formalités en lieu et place du patron.

Il a beau avoir soumis une procuration de l’opposant Sébatien Ajavon, la HAAC lui a fait savoir que c’était trop tard, qu’il n’était pas dument mandaté par le propriétaire de Soleil FM, qui est exilé en France, lorsqu’il a présenté le dossier en août.

« Si nous avons fauté quelque part, qu'on nous le dise »

Jérôme Kassa n’exclut pas que la radio ait été fermée pour des raisons politiques. Mais il se dit prêt à dialoguer avec la HAAC pour rouvrir Soleil FM. « Nous allons nous rapprocher de la HAAC parce qu'il faut respecter les institutions, explique-t-il. Évidemment, notre intention n'était pas de la blesser dans son orgueil et nous la prions de bien vouloir rouvrir l'antenne car ce n'est pas bon pour le pays et ce n'est pas bon pour nous. Si nous avons fauté quelque part, qu'on nous le dise afin qu'on puisse corriger et avancer. »

Sollicités par RFI, le président et le secrétaire général de la HAAC, dont la mission est notamment de protéger la liberté de la presse, ont refusé de s'exprimer sur la fermeture de Soleil FM. Dans son dernier rapport, Reporters sans frontières estime que les médias au Bénin sont « sous étroite surveillance » depuis l’arrivée au pouvoir du président Patrice Talon en 2016.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.