Accéder au contenu principal
Franc CFA / Eco

Franc CFA: quand l'Afrique centrale songe à son tour à en sortir

Les six pays de la CEMAC : le Tchad, la République centrafricaine, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Cameroun.
Les six pays de la CEMAC : le Tchad, la République centrafricaine, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Cameroun. Latifa Mouaoued/RFI

L'autre zone CFA, en Afrique centrale, n'est pas concernée par les annonces faites ce week-end de la disparition en 2020 du franc CFA. Pourtant, le débat existe bel et bien sur place.

Publicité

Après l’annonce de la disparition du franc CFA en Afrique de l’Ouest dès 2020, les Gabonais ont aussi commencé à rêver de sortir de cette monnaie en cours dans leur pays.

Est-ce que cette révolution va arriver en Afrique centrale compte-tenu des relations paternalistes entre les différents régimes de l'Afrique centrale et Paris? Cette zone est à la traîne parce qu'il y a des problèmes de mauvaise gouvernance et de corruption au sommet des États.

Pourquoi le CFA d'Afrique centrale est tenu à l'écart de ces accords ?

« La dynamique entre les deux zones n'est pas du tout la même, explique Pierre Jacquemot, ancien ambassadeur de France au Kenya, au Ghana et en RDC. Au niveau de la Cémac, on en parle mais chacun des pays est un peu occupé par ses problèmes intérieurs : le Cameroun avec la région anglophone, le Congo avec sa dette, la Guinée équatoriale avec l'avenir de ses réserves pétrolières, la Centrafrique avec les problèmes de sécurité, le Tchad - qui est un peu écartelé, il fait partie de l'Afrique centrale mais il a aussi des relations avec les pays de l'Afrique de l'Ouest - a lui aussi des problèmes de sécurité... Ces pays ne sont pas dans cette logique régionale parce que pas suffisamment sûrs d'eux-mêmes et pas suffisamment solides. »

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.