Accéder au contenu principal
RDC

RDC: la fermeture des ports privés de Kalemie préoccupe la société civile

Le port de Kalemie dans le Tanganyika, en RDC (image d'illustration).
Le port de Kalemie dans le Tanganyika, en RDC (image d'illustration). John WESSELS / AFP

La société civile dans la province du Tanganyika a saisi l’occasion de la visite du Premier ministre dans la région pour lui faire part des problèmes auxquelles sont confrontées les populations locales, notamment la question de la fermeture des ports privés de Kalemie.

Publicité

Dans son mémorandum remis au chef du gouvernement, la société civile a évoqué entre autres la problématique de la spoliation des terres, du taux élevé du chômage, des conflits intercommunautaires ainsi que de la fermeture des ports privés dans la ville de Kalemie.

Cela fait quatre mois que le gouverneur de la province du Tanganyika, Zoé Kabila, a décidé de la fermeture des trois ports privés dans la ville de Kalemie. C’est là qu’accostaient les embarcations provenant de la Tanzanie voisine transportant des denrées alimentaires et du ciment. Aujourd’hui, des centaines des personnes, dont de petits commerçants qui développaient leurs activités autour de ces ports, sont réduites au chômage.

Comment expliquer cette fermeture ? Lulu Oscar, rapporteur de l’Assemblée provinciale déclare que les ports privés favorisaient la fraude et l’évasion fiscale. Selon lui, la décision du gouvernement provincial permet aujourd'hui la maximisation des recettes, car toutes les embarcations accostent désormais au port officiel de Kalemie.

Pour Rogatien Kitenge, président de la société civile du Tanganyika, le gouvernement provincial aurait dû mener une sensibilisation auprès des transporteurs et des commerçants afin de les réorienter vers d’autres sites avant de décider de leur fermeture pure et simple. Les propriétaires des ports privés de leur côté plaident pour la levée de cette mesure qui constitue pour eux un gros manque à gagner.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.