Accéder au contenu principal
Côte d’Ivoire

Côte d’Ivoire: Laurent Gbagbo et Pascal Affi N’Guessan se sont rencontrés à Bruxelles

L’actuel président du FPI Pascal Affi N’Guessan avec l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, en octobre 2009. (Archives)
L’actuel président du FPI Pascal Affi N’Guessan avec l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, en octobre 2009. (Archives) AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

L’ex-président ivoirien et son ancien Premier ministre se sont retrouvés pour la première fois depuis neuf ans en face à face à Bruxelles, vendredi et samedi dernier. Des entretiens pour le moment auréolés de discrétion.

Publicité

Le Front populaire ivoirien, parti fondé par Laurent Gbagbo est scindé en deux depuis 2014. D’un côté la frange reconnue par la justice ivoirienne et dirigée par Affi N’Guessan. Et de l’autre une frange restée fidèle à Gbagbo et surnommée FPI-GOR pour « Gbagbo ou rien ». À dix mois de la présidentielle, et alors que Laurent Gbagbo, en résidence surveillée, attend toujours une décision de la CPI quant à un éventuel procès en appel, cette rencontre n’est pas anodine.

De cette rencontre, on ne sait pas grand-chose si ce n’est que l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo et son ancien Premier ministre Pascal Affi N’Guessan se sont vus deux fois. À chaque fois le secrétaire général du FPI-GOR, Assoa Adou était présent. Mais aucun des deux FPI ne souhaite communiquer davantage sur le contenu des discussions. Aucune photo n’a été diffusée.

Trouver un candidat

Ces rencontres ont d’ailleurs été gardées secrètes au sein même des deux partis, de nombreux cadres ayant été mis au courant après coup. Et si on ne sait pas ce qui s’y est dit, on connait l’intérêt de chacune des parties à discuter avec l’autre, après sept ans de brouille. À dix mois de la présidentielle le FPI doit arrêter une stratégie, proposer un candidat. Et à cet égard, une réunification semble indispensable. « Comment réconcilier les Ivoiriens quand ils ne sont pas capables de se réconcilier entre eux ? », entend-on régulièrement à Abidjan à propos du FPI qui a fait, précisément de la « réconciliation » son cheval de bataille politique.

Selon le communiqué laconique du FPI Affi N’Guessan, ces rencontres se sont faites à la demande de ce dernier. L’ancien Premier ministre avait déjà tenté de voir l’ex-président au mois de mars. La tentative avait capoté. Et de retour à Abidjan, Pascal Affi N’Guessan avait eu des propos peu amènes à l’égard de Laurent Gbagbo, lui déniant la présidence du parti. Il avait d’ailleurs annoncé sa candidature à la présidentielle, si Gbagbo n’était pas en mesure d’y aller.

Depuis l’eau a coulé sous les ponts, certains lieutenants d’Affi l’ont quitté et les mots se sont adoucis. Et si la double rencontre de ce weekend semble un tout premier pas, il semble que les violons ne soient pas encore accordés. En témoigne cette communication à minima, unilatérale (le FPI-GOR n’a pas communiqué) sur une rencontre en catimini. On est loin d’une réconciliation en grande pompe pour le moment.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.