Accéder au contenu principal
Libye / Russie / Turquie

Libye: Fayez el-Sarraj et le maréchal Haftar en Russie pour des discussions

Le maréchal Khalifa Haftar (à g.) et le Premier ministre du gouvernement basé à Tripoli, Fayez el-Sarraj.
Le maréchal Khalifa Haftar (à g.) et le Premier ministre du gouvernement basé à Tripoli, Fayez el-Sarraj. Fethi Belaid, Khalil Mazraawi/AFP

Les deux rivaux du conflit libyen sont attendus à Moscou pour confirmer le cessez-le-feu décidé ce week-end. Fayez el-Sarraj le chef du gouvernement d’union basé à Tripoli, et le maréchal Haftar, l’homme fort de l’est libyen, ont rendez-vous dans la capitale russe pour des discussions très attendues.

Publicité

Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot

Selon la télévision publique russe, les pourparlers ont commencé entre les deux protagonistes libyens sous la médiation de la Russie, mais aussi de la Turquie. Pour préparer cette médiation, les ministres de la Défense et des Affaires étrangères des deux pays se sont rencontrés ce matin à Moscou.

Selon la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, leurs interlocuteurs libyens devaient les rejoindre dans le courant de la journée avec comme objectif la conclusion formelle d’un cessez-le-feu censé graver dans le marbre la trêve acceptée oralement ces derniers jours.

Vers un succès diplomatique ?

Moscou qui n’a pas ménagé ses efforts pour faire venir les deux principaux acteurs du conflit libyen. Pour cela, elle s’est alliée avec la Turquie de Recep Tayyip Erdogan, entrée récemment de plain-pied dans le conflit en annonçant l’envoi de troupes à Tripoli. De son côté, Moscou a apporté son soutien au maréchal Haftar, tout en maintenant des contacts auprès du gouvernement de Tripoli. Si dans les prochaines heures, ce cessez-le-feu est officiellement confirmé, cela constituera sans l’ombre d’un doute un succès diplomatique éclatant pour Moscou et pour Ankara.

La presse russe fait d’ailleurs ce matin le parallèle entre ces efforts russo-turcs et le conflit syrien, avec le processus d’Astana. Il est vrai que comme en Syrie, Moscou et Ankara ont choisi de soutenir deux camps opposés sur le champ de bataille. Ce qui ne les empêche pas visiblement de s’entendre pour les amener à la table des négociations.


■ Les explications de Fayez el-Sarraj

Avant de partir pour Moscou, Fayez al-Sarraj, le Premier ministre du gouvernement basé à Tripoli, a adressé un message aux Libyens. Message dans lequel il dénonce les ambitions militaires de son rival venu de l'Est, le maréchal Khalifa Haftar et dans lequel il explique sa décision d'accepter la trêve.

Nous avons accepté un cessez-le-feu parce que nous sommes dans une position de force et pour préserver la cohésion nationale. Mais en cas de violation du cessez le feu, nous sommes toujours prêt à reprendre les opérations militaires et à repousser l'agresseur.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.