Accéder au contenu principal

Gambie: des manifestants demandent le retour de l’ex-président Yahya Jammeh

Militantes de l'ancien parti présidentiel APRC manifestant pour demander le retour en Gambie de l'ex-dictateur Yahya Jammeh. Sukuta, 16 décembre 2020.
Militantes de l'ancien parti présidentiel APRC manifestant pour demander le retour en Gambie de l'ex-dictateur Yahya Jammeh. Sukuta, 16 décembre 2020. RFI/Romain Chanson

Plusieurs milliers de manifestants se sont réunis en périphérie de la capitale gambienne Banjul. Ils demandent le retour de l'ancien dictateur Yahya Jammeh, exilé en Guinée équatoriale depuis janvier 2017.

Publicité

Les manifestants demandent le retour de « Babili Mansa », surnom mandingue de Yahya Jammeh qui signifie « le bâtisseur ». C'est l'image que Marie Kujabi veut retenir de l'ancien président. « Il a construit des hôpitaux, des routes. Il a amené la télévision. C’est pour cela que je le soutiens. Il a travaillé ».

« Il n’y a pas de victime… »

Les supporters de Yahya Jammeh ne veulent rien entendre des accusations de crimes qui pèsent sur l'ancien dictateur. Certains parlent de propagande. Pour Malamine Sanneh, la parole des pseudos victimes ne vaut rien. « Non ! C’est la parole des gens. Nous, on ne voyait pas ça, il n’y a pas de victime. Ce sont des mensonges ».

La manifestation a rassemblé quelques milliers de personnes sans pour autant être une démonstration de force. Sans Yahya Jammeh, le parti APRC cherche à entretenir la flamme, analyse Lamin Cham, rédacteur en chef du Standard Newspaper. « Les manifestations et les meetings politiques permettent de maintenir les partis en vie. C'est ce qu'ils sont en train de faire je pense, pour mobiliser tout le monde et entretenir la mémoire. »

L'ancien parti présidentiel, APRC, exige le respect d'un accord conclu avec l'ONU, la Cédéao et l'Union Africaine. Cet accord garantit à Yahya Jammeh le droit revenir en Gambie avec le statut de citoyen et d'ancien président. Cette mobilisation permet au parti de Yahya Jammeh de peser dans le débat public.

En réaction, le Centre des victimes veut manifester le 23 janvier.

Yahya Jammeh salue pour la dernière fois ses partisans avant de rentrer dans l'avion du président Alpha Condé.
Yahya Jammeh salue pour la dernière fois ses partisans avant de rentrer dans l'avion du président Alpha Condé. STRINGER / AFP

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.