Accéder au contenu principal
Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire: le sort de G. Soro et des 5 autres députés indigne l'opposition

Siège de l'Assemblée nationale à Abidjan, Côte d'Ivoire (illustration).
Siège de l'Assemblée nationale à Abidjan, Côte d'Ivoire (illustration). Wikimedia

En Côte d'Ivoire, la levée de l'immunité parlementaire de Guillaume Soro a provoqué la colère de trois groupes de l'opposition à l'assemblée. Une mesure parlementaire qui vise Guillaume Soro, député de Ferkéssédougou, mais également cinq autres députés issus de sa mouvance, en détention depuis le 23 décembre, poursuivis notamment pour tentative d'atteinte à l'autorité de l'Etat. 

Publicité

Les trois groupes parlementaires de l'opposition, PDCI, Vox Populi et Rassemblement considèrent cette décision illégale et demandent la suspension des poursuites contre leurs collègues.

« L’arrêté du bureau de l’Assemblée nationale indique que le groupe parlementaire RHDP a introduit une demande de levée de l’immunité parlementaire de six députés. Seul le parquet peut demander l’autorisation de poursuite ou d’arrêter un parlementaire, déclare Yasmina Ouegnin, présidente du groupe parlementaire Vox Populi.

C’est en somme une prérogative exclusive du parquet. Aucun parlementaire, aucun groupe parlementaire, ne peut demander la levée de l’immunité parlementaire d’un autre collègue.

La demande introduite par le RHDP est par conséquent illégale et à considérer comme n’ayant jamais existé. Les groupes parlementaires PDCI et RDA, Vox Populi et Rassemblement exigent donc la suspension des poursuites engagées contre les députés de l’opposition et demandent la suspension immédiate de leur détention ».

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.