Accéder au contenu principal

Mali: la date des élections législatives est fixée au 29 mars

Un homme glisse son bulletin dans l'urne d'un bureau de vote de Bamako, le 12 août, pour le second tour de la présidentielle.
Un homme glisse son bulletin dans l'urne d'un bureau de vote de Bamako, le 12 août, pour le second tour de la présidentielle. REUTERS/Luc Gnago

Mercredi, le gouvernement malien a annoncé une nouvelle date pour les élections législatives : ce sera le 29 mars 2020. Depuis 2018, elles ont maintes fois été reportées.

Publicité

Les Maliens seront appelés à se rendre aux urnes le 29 mars 2020 pour élire leurs députés. La date a été annoncée mercredi par le gouvernement.

La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 13 février et la campagne électorale s'ouvrira le 8 mars.

Dans plusieurs régions du pays, comme le Centre, Kidal ou encore Ménaka, le scrutin devrait avoir bien du mal à se tenir pour des raisons sécuritaires. Certains voient déjà l’option d’un nouveau report se dessiner.

Du côté gouvernement, c'est « non », pas de nouveau report. « Nous n'avons que trop tardé, dit une source gouvernementale. Le dialogue a donné un élan à la nation et techniquement nous serons prêts. »

Le député de la majorité présidentielle, député du cercle de Mopti, Samba Yattassaye met en garde : « Cela me paraît très, très difficile. Le Cercle de Mopti, c’est seize communes, dont quatorze communes rurales. L’État n’existe pas dans plusieurs communes. C’est les groupes terroristes qui font leur loi, l’État n’existant pas. Et chaque jour que Dieu fait, on a une école fermée. »

Les élections législatives ayant maintes fois été reportées, « une de plus, ce n’est pas grave », dit ce député de la majorité si c'est pour le pays soit en paix. Le député de l'opposition et président du Sadi, Oumar Maricko, ne dit pas autre chose : « Aucun, mais alors aucun des problèmes qui ont nécessité le report des élections n’a été résolu aujourd’hui. Vraiment, nous ne posons aucun problème par rapport à un nouveau report. »

« Le président Ibrahim Boubacar Keita et Paris veulent ces législatives, dit un confrère malien. Elles auront lieu, un point c'est tout. »

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.