Accéder au contenu principal

Burkina Faso: le bilan officiel de l'attaque de Silgadji fait état de 39 morts

Silgadji, dans la province du Soum.
Silgadji, dans la province du Soum. RFI

Depuis l’attaque, les militaires avaient entrepris de se rendre sur place, mais les groupes armés avaient placé des mines sur les voies d’accès. Ce qui a ralenti l’arrivée des forces de défense et sécurité. Depuis samedi, les attaques terroristes touchent plusieurs régions.

Publicité

C’est finalement à la mi-journée de mardi que les renforts sont arrivés sur place selon une autorité locale. Après le ratissage, les 39 corps ont été inhumés, trois jours après le massacre. Dans un communiqué, le porte-parole du gouvernement burkinabè a qualifié cette attaque du marché de Silgadji de « barbare et lâche ».

Vigilance

Le gouvernement invite les populations dans les zones à risque, à rester vigilantes et à éviter les grands rassemblements, tout en respectant les consignes de sécurité.

► À lire aussi : Qui sont les jihadistes en Afrique de l’Ouest ?

Lundi, un groupe de quatre infirmiers qui rejoignaient leur poste à moto ont été pris à partie par des hommes armés à Nagraogo, dans le centre-nord. Le bilan fait état d’une personne tuée et d’un blessé.

Soldats portés disparus

Dans la région de l’est, mardi, une patrouille du détachement militaire de Madjoari a sauté sur un engin explosif improvisé sur l’axe Madjoari - Pama. L’explosion a été suivie de tirs selon une source sécuritaire. Au moins six militaires burkinabè ont été tués au cours de la riposte selon la même source. Plusieurs soldats étaient portés disparus.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.