Accéder au contenu principal

Les Émirats arabes unis versent à la Mauritanie deux milliards de dollars

Le président mauritanien, Mohamed Ould Ghazouani, lors de sa prestation de serment, le 1er août 2019 à Nouakchott.
Le président mauritanien, Mohamed Ould Ghazouani, lors de sa prestation de serment, le 1er août 2019 à Nouakchott. Seyllou / afp

Deux milliards de dollars, c'est la manne financière que vont déverser les Émirats arabes unis dans l'économie mauritanienne. Le prince Mohammed Ben Zayed en a fait l'annonce, dimanche 2 février, au cours de la visite à Abou Dhabi du président  mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.

Publicité

Le prince Mohammed Ben Zayed en a fait l'annonce, dimanche 2 février, au cours de la visite à Abou Dhabi du numéro un mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani. Les Émirats arabes unis vont allouer deux milliards de dollars (1,8 milliard d'euros) à la Mauritanie, une somme conséquente pour ce pays pauvre membre du G5 Sahel engagé dans la lutte anti-jihadistes.

C’est une annonce qui tombe bien pour Nouakchott, membre de coalition armée conduite par l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis au Yémen. En effet, le nouveau président mauritanien vient d'annoncer le début de sa politique de grands travaux.

Deux milliards de dollars c'est, pour la Mauritanie, l'équivalent de 40 % de son PIB, sa richesse nationale. En proportion, c'est comme si la France recevait un chèque de 960 milliards de dollars.

Autant dire que la somme promise par les Émirats arabes unis est de nature à stimuler l'économie mauritanienne. Tout cela tombe parfaitement bien pour le président El Ghazouani qui vient de lancer son plan de 41 milliards d'ouguiyas - soit environ un milliard de dollars - baptisé « les priorités » et dont les Mauritaniens se demandaient jusqu'à présent comment il serait financé.

Une partie des fonds émiratis va servir à l'ambitieux programme routier. Le chef de l'État veut construire 1 000 kilomètres de routes et 300 kilomètres de voies urbaines, mais aussi des écoles - 400 salles de classe -, des ports et des aéroports. La présidence mauritanienne vante les aspects sociaux de cette politique, notamment en direction des déshérités.

Le volet social de ce programme devra se traduire par la réalisation de 500 projets pour l’emploi des jeunes et le montage d'activités génératrices de revenus en faveur des familles démunies. Un investissement de 527 millions de dollars est nécessaire pour cela.

Nouakchott vient donc de capitaliser, à Abou Dhabi, son soutien aux Émirats arabes unis et à l'Arabie saoudite. La Mauritanie, en effet, a rejoint la coalition militaire engagée au Yémen contre les rebelles Houthis.

« Nos pays ont une longue histoire de relations solides. Aujourd'hui, nous avons de nombreuses occasions d'approfondir ces liens, de renforcer la coopération dans divers domaines et de nous consulter sur les problèmes et les développements dans la région », a écrit sur son compte Twitter le prince Mohammed Ben Zayed en accueillant le président mauritanien.

Autre signe de cette proximité, Nouakchott a abrité récemment un grand colloque international contre l’intégrisme islamiste en Afrique, colloque organisé par une fondation soutenue par les Émirats arabes unis.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.