Accéder au contenu principal

Rupture du barrage de Solai au Kenya: neuf prévenus acquittés

En mai 2018, la rupture du barrage Patel, dans la ville de Solai, avait provoqué l'écoulement meurtrier d'eaux boueuses.
En mai 2018, la rupture du barrage Patel, dans la ville de Solai, avait provoqué l'écoulement meurtrier d'eaux boueuses. REUTERS/Thomas Mukoya

Le 9 mai 2018, le barrage privé de Patel, sur la commune de Solai, situé à quelque 160 km au nord de la capitale Nairobi, s’effondrait suite à de fortes pluies, entraînant la mort de 48 personnes. Des enquêtes avaient ensuite démontré que l’infrastructure ne respectait pas les normes.

Publicité

Avec notre correspondant à Nairobi, Sébastien Nemeth

Dimanche 3 février, 21 mois après la tragédie, neuf personnes, dont le propriétaire du barrage de Patel sur la commune de Solai, ont été acquittées par une cour de Naivasha, au nord de Nairobi.

Le juge a fait porter le chapeau au bureau du procureur. Pour Kennedy Bilali, en effet, la cour ne peut pas être retenue en otage. Le magistrat a ainsi relaxé les prévenus en expliquant que la procédure n’avançait pas, que les représentants de l’accusation n’étaient pas venus à de nombreuses audiences, entraînant de multiples reports. « L’accusation a montré qu’elle n’était pas prête à gérer cette affaire. Nous n’avons reçu aucun témoin, ni compte-rendu de témoignage », a expliqué le juge.

« Je suis alarmé », a réagi le procureur. Noordin Hajji a expliqué que des négociations étaient en cours avec les accusés et que la cour le savait. Mais il est allé plus loin en affirmant que certaines personnes au sein de la justice, de la police et même parmi les procureurs étaient compromises dans cette affaire, et que le procès aurait dû se tenir à Nairobi.

Victimes révoltées

Les victimes étaient très remontées après ce verdict. Une femme, qui a perdu son mari dans la catastrophe, a expliqué qu’elle ne dormait plus, et qu’elle ne comprenait pas pourquoi le propriétaire du barrage était sorti du tribunal libre. Pour elle, justice n’a pas été rendue.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.