Accéder au contenu principal

Mauritanie: quelle place pour le français à l'Assemblée nationale?

À l'Assemblée nationale mauritanienne, l'arrêt de la traduction en français au profit des langues nationales du pays est notamment critiqué par le Rassemblement des forces démocratiques (RFD).
À l'Assemblée nationale mauritanienne, l'arrêt de la traduction en français au profit des langues nationales du pays est notamment critiqué par le Rassemblement des forces démocratiques (RFD). Mohamed Ould Elhadj / AFP

En Mauritanie, le statut du français dans l'Hémicycle fait toujours débat. L'arrêt de la traduction en français au profit des langues nationales du pays est notamment  critiqué par le Rassemblement des forces démocratiques (RFD). Le parti d'opposition dénonce une mesure démagogique préparée dans la précipitation et demande son annulation pure et simple. Du coup, les interprètes arabes-français de l'Assemblée espèrent pouvoir bientôt reprendre du service.

Publicité

Sid'Ahmed Ould Saleh, le directeur de la législation de l'Assemblée rappelle que l'arrêt de la traduction en français est une décision technique, liée à la mise en place de la traduction dans les langues nationales prévues par l'article 61 du règlement intérieur. Mais il se veut rassurant, les députés peuvent et pourront toujours s'exprimer en français.

Les interventions en français ne seront pas traduites car techniquement ce n'est pas possible.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.