Accéder au contenu principal

Coronavirus: Madagascar durcit les restrictions envers les compagnies aériennes

Le ministère de la Santé publique de Madagascar. C'est ici que sont décidées toutes les mesures mises en oeuvre pour limiter au maximum l'arrivée du virus sur l'île.
Le ministère de la Santé publique de Madagascar. C'est ici que sont décidées toutes les mesures mises en oeuvre pour limiter au maximum l'arrivée du virus sur l'île. Sarah Tétaud/RFI

Si le pays n’a pour l’heure enregistré aucun cas de coronavirus, une note gouvernementale vient d’annoncer les nouvelles règles imposées aux compagnies aériennes. Des mesures préventives pour limiter au maximum l’arrivée du « Covid-19 », le nouveau nom attribué hier par l’OMS, sur l’île.

Publicité

De notre correspondante à Antananarivo

« Dorénavant, il est interdit à toute compagnie aérienne desservant Madagascar de transporter tout passager venant de la Chine ou ayant transité par la Chine les 14 jours précédant son embarquement. »

Face à l'épidémie, Madagascar durcit donc ses conditions. Cette décision, explique le Dr Fidiniaina Randriatsarafara, le directeur général de la médecine préventive au sein du ministère de la Santé publique, a pour but d’empêcher que des personnes en phase d’incubation ne viennent contaminer la population sur place.

Les passagers contrevenants, qui auraient séjourné en Chine (ou à Macao, Honk-Kong et Taïwan) s’exposent à un refoulement immédiat du territoire. La compagnie qui les a fait atterrir sur l’île a la charge de leur faire quitter l’île dans les meilleurs délais.

La note, co-signée par les ministères de la Santé et des Transports, indique toutefois qu’une dérogation spéciale peut être délivrée par le ministère des Affaires étrangères afin que certaines personnes comme des diplomates, des médecins ou des ressortissants malgaches qui auraient séjourné récemment en Chine puissent rentrer à Madagascar.

« Si nous avons pris cette décision stricte, c’est justement parce que notre système de santé fait actuellement face à d’autres fronts. Nous sommes en pleine période post-inondations, sa capacité est limitée. Le gouvernement a pris cette décision pour protéger le pays contre une possibilité d’introduction du virus dans le territoire. »

« Il ne s’agit pas de fermer nos frontières », précise le médecin. « Cette mesure ne concerne pas les ressortissants chinois mais bien toute personne, quelque soit sa nationalité, qui arrive de Chine. La différence est capitale », explique Dr Randriatsarafara qui souhaite dissiper toute confusion. « Certes, Madagascar a un rapport privilégié avec la Chine, mais en termes de flux de passagers, ces flux sont à relativiser ». En effet, jusqu’à présent, le seul vol direct reliant la Grande Île et la Chine (un « Antananarivo-Guangzhou) était un vol hebdomadaire desservi par la compagnie nationale Air Madagascar. Le 1er février dernier, le vol a été suspendu temporairement par mesure de précaution, jusqu’au 1er mars par la compagnie.

Hier soir à 20h, le dernier point de situation du ministère de la Santé était le suivant : il n’y aucun cas confirmé de coronoravirus confirmé à Madagascar. Actuellement, un cas suspect est en attente de résultat et 65 personnes sont en quarantaine dont 18 se trouvent à l’hôpital (17 dans la capitale, 1 à Nosy Be).

Mardi, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé a assuré que le Covid-19, le nouveau nom du coronavirus, constituait une « très grave menace » pour le monde.

[Infographie] Le coronavirus en 7 points
Le coronavirus en 7 points RFI

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.