Accéder au contenu principal

Bosnie: les élus serbes décident de bloquer le gouvernement central

Les élus de l'entité serbe de Bosnie, à commencer par son président Milorad Dodik, ont décidé mercredi 12 février de bloquer le fonctionnement des institutions centrales de la Bosnie. (image d'illustration)
Les élus de l'entité serbe de Bosnie, à commencer par son président Milorad Dodik, ont décidé mercredi 12 février de bloquer le fonctionnement des institutions centrales de la Bosnie. (image d'illustration) REUTERS/Ranko Cukovic

Les représentants politiques de l'entité serbe de Bosnie, à commencer par son président Milorad Dodik, ont décidé mercredi 12 février de bloquer le fonctionnement des institutions centrales de la Bosnie. Ils exigent le renvoi des juges internationaux de la Cour constitutionnelle, après que cette cour ait rejeté un projet de loi que l'entité serbe tentait de voter.

Publicité

Avec notre correspondant à Belgrade, Laurent Rouy

Dans une Bosnie toujours divisée en deux entités ethniques depuis la fin de la guerre, la décision des élus serbes de Bosnie de ne plus participer aux institutions nationales, va bloquer complètement le gouvernement à Sarajevo. En effet, de par les accords de Dayton qui avaient mis fin au conflit, les représentants des serbes, des croates et des bosniaques, doivent être unanimes pour toutes les décisions.

Les dirigeants serbes de Bosnie entendent ainsi s'en prendre à la Cour constitutionnelle, où siègent 6 juges locaux et trois européens. La Cour a invalidé une loi de l'entité serbe, sur la nationalisation de certaines terres agricoles.

Du coup, les dirigeants serbes de Bosnie exigent le renvoi des juges internationaux. Impossible ou presque, puisque cela impliquerait une refonte des accords de paix. Ce n'est pas la première fois que l'entité serbe de Bosnie et son président Milorad Dodik tente d'affaiblir l'état central. Depuis qu'il est arrivé au pouvoir il y a 14 ans, Dodik réclame l'indépendance des Serbes et la dissolution de la Bosnie.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.