Accéder au contenu principal

RDC: l'ANR interpelle et auditionne son ex-patron pendant plusieurs heures

L'ex-patron de l'ANR a été interpellé à sa descente d'avion puis conduit au siège de l'ANR dans le centre de Kinshasa (image d'illustration)
L'ex-patron de l'ANR a été interpellé à sa descente d'avion puis conduit au siège de l'ANR dans le centre de Kinshasa (image d'illustration) Photo by Ute Grabowsky/Photothek via Getty Images

Kalev Mutondo a été interpellé mercredi 12 février à l’aéroport de Kinshasa. L’ex-patron de l’Agence nationale des renseignements (ANR) a été auditionné pendant plusieurs heures par ses anciens collaborateurs. Une affaire qui, selon certaines sources, serait liée à des questions sécuritaires.

Publicité

Un haut responsable de l’Agence nationale des renseignements a confirmé cette interpellation de Kalev Mutondo mercredi en début d’après-midi à sa descente d’avion. Il a ensuite été conduit au siège de l’Agence, situé au centre-ville, pour y être auditionné.

Tout au début de l’interrogatoire, l’homme, qui disposait de ses deux téléphones portables, répondait aux appels de tiers, démentant son interpellation et affirmant soit qu’il était assis tranquillement chez-lui, soit qu’il était passé à l’ANR rendre visite à son ancien adjoint devenu titulaire.

Les agents qui l’interrogeaient ont alors confisqué ses appareils jusqu’à la fin de l’audition, vers 19h, heure à laquelle il a été autorisé à regagner son domicile.

Sur le fond de cette affaire, l’ANR, tout comme Kalev Mutondo, sont restés muets. Selon nos sources, l’ex-patron de l’ANR est suspecté d’être au centre d’une conspiration visant à déstabiliser le nouveau pouvoir à Kinshasa. Un projet révélé lors de son dernier voyage en Ouganda. Kalev Mutondo reste donc à la disposition des services « chaque fois qu’on aura besoin de lui », a déclaré une source proche de l’enquête.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.