Accéder au contenu principal

Rwanda: le chanteur Kizito Mihigo a bien été arrêté

Considéré comme un apôtre de la réconciliation et l’un des chanteurs les plus populaires du Rwanda, Kizito Mihigo avait déjà été arrêté une première fois en 2014 (image d'illustration)
Considéré comme un apôtre de la réconciliation et l’un des chanteurs les plus populaires du Rwanda, Kizito Mihigo avait déjà été arrêté une première fois en 2014 (image d'illustration) AFP PHOTO / STEPHANIE AGLIETTI

Au Rwanda, le chanteur de gospel Kizito Mihigo a été arrêté jeudi 13 février, dans le district de Nyaruguru, au sud du pays. L’information a été confirmée par le Bureau des Enquêtes Rwandais, 24h après que l’alerte ait été lancée par un média local. Kizito Mihigo se retrouve donc une nouvelle fois derrière les barreaux, un an et demi après avoir été libéré par grâce présidentielle. Selon les autorités, il a été interpellé alors qu’il tentait de traverser la frontière burundaise. 

Publicité

Avec notre correspondante à Kigali, Laure Broulard

Une photo circule sur les réseaux sociaux. On y voit Kizito Mihigo aux côtés de deux autres hommes, des sacs de voyages à leurs pieds. Selon un unique témoignage recueilli par des médias locaux, le chanteur aurait été aperçu jeudi dans le district de Nyaruguru alors qu’il s’approchait de la frontière burundaise. Des villageois l’auraient dénoncé aux autorités.

Le Bureau des enquêtes rwandais qui n'avait pas confirmé dans un premier temps, a déclaré ce vendredi sur Twitter que ce dernier avait été arrêté à Nyaruguru, alors qu'il tentait de traverser illégalement la frontière burundaise. Ses proches en étaient déjà assurés, mais ils mettent en doute le témoignage relayé par la presse : « Je suis très surpris, il n’a jamais parlé de quitter le Rwanda », confie l’un deux.

Le Bureau des enquêtes rwandais précise qu'il est suspecté de versement de pot-de-vin à des villageois qui l'avaient repéré et de tentative de rejoindre des forces terroristes hostiles au gouvernement rwandais. Une enquête a été ouverte.

Déjà arrêté en 2014

Auparavant considéré comme un apôtre de la réconciliation et l’un des chanteurs les plus populaires du Rwanda, Kizito Mihigo avait été arrêté une première fois en 2014, peu après la sortie d'une chanson polémique dans laquelle il évoquait des représailles à l'encontre des Hutus suite au génocide de 1994. Il avait alors été porté disparu pendant plusieurs jours, avant que les autorités ne confirment sa détention.

Ce rescapé du génocide avait ensuite passé quatre ans derrière les barreaux, inculpé de conspiration contre l'État rwandais. Il a finalement été libéré en septembre 2018 à la faveur d'une grâce présidentielle, en même temps que l’opposante Victoire Ingabire. Comme elle, il devait depuis se présenter une fois par mois au bureau du procureur et prévenir le ministère de la Justice de tout voyage en dehors du pays. Et il tentait, difficilement, de reprendre ses activités musicales et associatives.

►À lire aussi : Au Rwanda, il y a un an, Victoire Ingabire et Kizito Mihigo sortaient de prison

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.