Accéder au contenu principal

Guinée-Bissau: la Cour suprême s'oppose à toute médiation de la Cédéao

Des bulletins de vote affichant les noms de Domingos Simoes Pereira, et Umaro Sissoco Embalo, dans un bureau de vote lors du deuxième tour de l'élection présidentielle de Bissau, le 29 décembre 2019.
Des bulletins de vote affichant les noms de Domingos Simoes Pereira, et Umaro Sissoco Embalo, dans un bureau de vote lors du deuxième tour de l'élection présidentielle de Bissau, le 29 décembre 2019. SEYLLOU / AFP

Les résultats de la présidentielle de décembre dernier se font toujours attendre. La Cour suprême a une nouvelle fois demandé à la Commission électorale de procéder à la vérification du procès-verbal global. Une décision dans laquelle les juges affirment par ailleurs que toute tentative de médiation est malvenue, un camouflet pour la Cédéao.

Publicité

À Bissau, la Cour suprême a demandé vendredi à la Commission électorale de se plier à sa décision de janvier dernier. Les juges redemandent donc à la commission de procéder à la vérification du procès-verbal global du second tour de la présidentielle du 29 décembre.

Pour calmer les tensions institutionnelles, juridiques et politiques, la Cédéao est intervenue. Le bloc régional de l’Afrique de l’Ouest a commencé par envoyer une mission ministérielle à Bissau fin janvier puis s'est prononcée sur cette affaire au dernier sommet de l’Union africaine.

À Addis, les chefs d’État et de gouvernement ouest-africains a invité à la Cour suprême à « finaliser » ses travaux « afin de permettre la normalisation politique et institutionnelle ».

Vendredi, la Cour suprême a fait comprendre qu’il ne lui appartenait pas, à elle, de « finaliser » quoi que ce soit, mais plutôt à la Commission électorale. Dans son jugement, elle nomme explicitement la Cédéao et s'insurge contre « toute tentative de médiation, surtout politique ».

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.