Accéder au contenu principal

RDC: 6 naissances de gorilles depuis janvier dans le parc des Virunga

Fin 2008, le parc national des Virunga, en RDC, était le refuge de 200 des 700 derniers gorilles des montagnes encore en vie.
Fin 2008, le parc national des Virunga, en RDC, était le refuge de 200 des 700 derniers gorilles des montagnes encore en vie. (Photo : AFP)

Phénomène rare, alors que l'espèce est en voie de disparition, le parc national des Virunga, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a enregistré six nouvelles naissances depuis le début de l'année. Cette bonne nouvelle a été rendue possible entre autres grâce à l'amélioration de la sécurité sur le site, qui a connu notamment des problèmes de braconnage par le passé.

Publicité

L'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) annonce avoir enregistré six nouvelles naissances de bébés gorilles depuis le début de l'année 2020, dans le parc national des Virunga, situé dans l'est du pays, un phénomène rare.

« Il y a trois ou quatre ans, nous avions à peine 700 individus qui restaient dans le monde. Des gorilles des montagnes, explique Cosmas Wilungula Balongelwa, directeur général de l'ICCN. On ne pensait pas que l’espèce allait croître jusqu’à ce niveau-là. Elle était en voie de disparition. Les massacres de gorilles, et même le trafic illégal de bébés gorilles qui se vendaient à des prix exorbitants, avaient mis en péril cette espèce. Aujourd’hui, nous sommes à 800 individus, sans compter ces nouvelles naissances. Cela rassure sur le fait que l’espèce est en train réellement de se restaurer. Ajourd’hui, c’est une grande joie de voir l’espèce reprendre. Cela donne l’espoir que cette espèce est en train de se reconstituer totalement et réprendre encore le niveau d'il y a plusieurs années ».

Sécurité

Cette espèce était pourtant menacée d'extinction, en raison notamment des problèmes d'insécurité et de braconnage sur le site. Mais d'après Cosmas Wilungula Balongelwa, la situation sécuritaire s'est apaisée, ce qui a permis à ces gorilles de se reproduire.

« Dès qu’ils sont perturbés, ils doivent se déplacer, être en sécurité, ils n’ont pas le temps de se reproduire, poursuit-il. Mais maintenant, l’amélioration des conditions de travail a fait que nos hommes aussi fournissent un grand effort pour la sécurisation et découragent au maximum tous les braconniers qui étaient dans la région. Même certains groupes armés ont dû presque se déplacer, évacuer, essayer d’aller un peu plus au loin. On a pris des dispositifs pour que la région surtout du sud, le massif des Virunga, soit suffisamment sécurisé et rassurer nos voisins du Rwanda, de l’Ouganda que, même si les gorilles de leur pays traversaient vers chez nous, effectivement pendant ce temps, l’espèce gorille n’est plus en danger et est suffisamment sécurisée en RDC, parce que les dispositifs de nos équipes veillent jour et nuit dans cet espace où se trouvent ces espèces ».

► (Ré)écouter : RDC : le tourisme et les gorilles du parc national des Virunga

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.