Accéder au contenu principal

Présidentielle au Togo: derniers préparatifs avant le scrutin du 22 février

Un agent électoral tient un bulletin de vote de l'élection présidentielle qui se déroulera le 22 février 2020 au Togo.
Un agent électoral tient un bulletin de vote de l'élection présidentielle qui se déroulera le 22 février 2020 au Togo. PIUS UTOMI EKPEI / AFP

Au Togo, alors que la campagne s’achève jeudi 20 février au soir et à trois jours de l’élection présidentielle, les candidats continuent d’aller à la rencontre des populations. Premier temps fort ce mercredi avec le vote anticipé des forces de l'ordre et de sécurité.

Publicité

Elles sont les premières à se rendre aux urnes, comme il est de tradition au Togo. Les forces de l’ordre et de sécurité vont voter 72h avant le reste de la population.

Tchambakou Ayassor, le président de la Céni, qui tenait mardi une conférence de presse, a assuré que la Commission électorale avait pris toutes les dispositions pour que le scrutin dans son ensemble se passe dans les meilleures conditions. Le matériel sensible, comme les bulletins de vote ou l’encre indélébile, sera acheminé au dernier moment dans les 9 300 bureaux de vote du pays.

Le président de la Céni s’est également félicité du climat apaisé dans lequel se déroule cette campagne en dépit a-t-il précisé de quelques perturbations de meetings pour certains candidats.

Sept prétendants

À trois jours du vote, les sept prétendants tentent eux de mobiliser leur base et de convaincre les indécis dans un entretien accordé mardi 18 février à l’AFP, Faure Gnassingbé a assuré que la pression djihadiste était « très forte » dans l’extrême-nord du pays. « Notre principale richesse, c’est la stabilité et la sécurité », a déclaré le président candidat.

►À lire aussi : Présidentielle au Togo: paroles de candidats

De son côté, Jean-Pierre Fabre a lui une nouvelle fois prôné le changement. « L’alternance est une nécessité absolue », a lancé le leader de l’ANC lors d’une conférence de presse organisée dans la capitale togolaise. Gabriel Agbéyomé Kodjo, ancien Premier ministre sous Eyadéma Gnassingbé a quant à lui parcouru le nord du pays et a parlé mardi tard dans la soirée aux populations d’Atakpame dans la région des plateaux. Il est convaincu d’être élu le 22 février.

Le besoin de changer est transversal au niveau de toutes les régions du Togo, au niveau de toutes les couches sociales. C'est cela qui m'amène à affirmer que je serai président de la République le 22 février 2020.

[Reportage] Gabriel Agbéyomé Kodjo face à ses supporters à Atakpamé

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.