Accéder au contenu principal

Jean-Yves Le Drian attendu au Mozambique pour discuter économie et terrorisme

Jean-Yves Le Drian doit, à Maputo, parler économie mais surtout terrorisme, en raison des shebabs qui sévissent dans la province de Cabo Delgado (image d'illustration)
Jean-Yves Le Drian doit, à Maputo, parler économie mais surtout terrorisme, en raison des shebabs qui sévissent dans la province de Cabo Delgado (image d'illustration) AFP/Geoffroy Van Der Hasselt

Le ministre français des Affaires étrangères est attendu, ce samedi 22 février, au Mozambique. Il devrait être question de politique, d'économie, mais aussi de jihadisme.

Publicité

Jean-Yves Le Drian, qui est en déplacement dans l’océan Indien, cherche à resserrer les relations avec Maputo. Dans la capitale du Mozambique, on ne déroule pas souvent le tapis rouge pour des ministres des Affaires étrangères français. La dernière visite d’un chef de la diplomatie française remonte à 2002.

Ce qui n’empêche pas le Mozambique d’accueillir les investisseurs français. À commencer par le géant Total qui est en train de construire dans le Nord, l’un des plus importants sites de liquéfaction de gaz naturel d’Afrique. Les réserves mozambicaines de gaz offshore sont parmi les plus importantes du monde.

Mais il y a un hic. Depuis 2017, des jihadistes multiplient les attaques dans la province gazière de Cabo Delgado. Ces shebabs sont en relation, non pas avec les shebabs somaliens, avec le groupe État islamique. Vu de Paris, c’est préoccupant. Et Jean-Yves Le Drian doit, en principe, aborder le sujet avec son homologue mozambicain et le président Filipe Nyusi.

La France et le Mozambique devraient donc évoquer une éventuelle coopération en matière de sécurité. Selon une bonne source, il sera question entre Paris et Maputo, entre autres, d’échanges d’informations.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.