Accéder au contenu principal

Ouganda: accusée d'avoir cyberharcelé le président, la militante Stella Nyanzi acquittée

La militante Stella Nyanzi après son acquittement le 20 février 2020.
La militante Stella Nyanzi après son acquittement le 20 février 2020. SUMY SADURNI / AFP

En Ouganda, un juge a acquitté le 20 février l'universitaire et militante féministe Stella Nyanzi, reconnue coupable, en août dernier, d'avoir « cyberharcelé » la famille du président Museveni. Un tribunal de première instance l’avait condamnée à un an et demi de prison pour des propos jugés « obscènes » visant Yoweri Museveni et sa mère sur Facebook.

Publicité

En Ouganda, la Haute Cour a cassé le jugement du tribunal de première instance qui avait condamné la militante et écrivaine Stella Nyanzi à l'issue d'un procès qualifié de « comédie des erreurs ».

Le juge Henry Peter Adonyo a relevé, notamment, qu’aucun des 19 témoins de la défense n’avait été appelé à la barre. Dans la salle d’audience, pleine à craquer, quand Stella Nyanzi a compris que le juge l'avait acquittée, elle lui a envoyé un baiser.

À sa sortie du tribunal, l'ex-journaliste a aussitôt été entourée de femmes qui lui ont passé une écharpe où on pouvait lire « Nique l’oppression ». Puis, des gardiens de prison ont tiré en l'air pour disperser la foule et ramener Stella Nyanzi manu militari à la prison de Luzira pour régler les détails de sa sortie.

Museveni « président illégal »

Lorqu’elle est sortie pour de bon, Stella Nyanzi a déclaré à la presse, sous les vivats de ses supporters, que Yoweri Museveni, « président illégal » de l'Ouganda, devait quitter le pouvoir.

Quelques-uns d'entre eux brandissaient les poésies que Stella Nyanzi a écrites en prison. L'un des textes dit : « Les poèmes des opprimés opprimeront les oppresseurs. Les poèmes nous rendront libres ».

►À lire aussi Ouganda: la militante Stella Nyanzi jugée pour un poème publié sur Facebook

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.