Accéder au contenu principal

Algérie: le fils du président Tebboune devant la justice

Le nouveau président algérien Abdelmadjid Tebboune lors de sa prestation de serment à Alger, le 19 décembre 2019.
Le nouveau président algérien Abdelmadjid Tebboune lors de sa prestation de serment à Alger, le 19 décembre 2019. RYAD KRAMDI / AFP

Ouverture du procès de Kamel Chikhi, un homme d’affaires mis en cause dans une affaire de trafic de cocaïne. Mais c'est la présence au tribunal d'un de ses coaccusés, Khaled Tebboune, qui marque les esprits. Il n'est autre que le fils de l'actuel président algérien.

Publicité

Dès l'élection d'Abdelmadjid Tebboune en décembre dernier, internautes et manifestants moquaient, le « président cocaïne ». Un slogan qui faisait allusion aux déboires judiciaires de son fils, Khaled Tebboune. C'est pour ses liens supposés avec Kamel Chikhi qu'il est poursuivi.

Kamel Chikhi, promoteur immobilier, surnommé « le boucher », est le principal accusé dans le dossier des 700 kilos de cocaïne saisis dans un port algérien en mai 2018. Mais lors de l'instruction, le passage de Khaled Tebboune dans les bureaux de Kamel Chikhi avait intrigué. Les enquêteurs soupçonnent alors le fils du président d'être impliqué dans une autre affaire concernant des projets immobiliers.

Placé en détention provisoire sous Bouteflika

Actuellement en détention provisoire aux côtés de six autres inculpés, Khaled Tebboune devra répondre de plusieurs chefs d’inculpation, dont « trafic d’influence », « abus de fonction », « perception de cadeaux indus » et « corruption ». Il avait été placé en détention provisoire en juin 2018, un an et demi avant l'élection de son père à la tête du pays. Abdelaziz Bouteflika était alors encore le président.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.