Accéder au contenu principal

RDC: la société civile réclame de la transparence sur le choix des chefs d'entreprises publiques

Le président congolais Félix Tshisekedi reçoit son nouveau Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, le 20 mai 2019 à Kinshasa.
Le président congolais Félix Tshisekedi reçoit son nouveau Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, le 20 mai 2019 à Kinshasa. @ Présidence de la République démocratique du Congo

La nomination des responsables des entreprises publiques devrait intervenir sous peu. Les deux plates-formes de la coalition au pouvoir en RDC, le Cach et le FCC, sont en pourparlers pour choisir qui mettre à la tête de ces entreprises. Mais la société civile veille et interpelle la coalition en exigeant que les nominations se fassent en fonction des compétences et non des affinités politiques.

Publicité

Pour la société civile le constat est simple : la zaïrianisation, autrement dit la nationalisation des années Mobutu, et la nomination dans les entreprises de cadres politiques zélés du parti au pouvoir sous Kabila père et fils, ont contribué à la destruction de ces sociétés. C'est pourquoi, selon elle, il faut changer de comportement.

Emmanuel Ciguge, de l'Association des économistes, est dans les affaires depuis plusieurs années. Il pense que la gestion des entreprises publiques ne doit être confiée qu'à des citoyens compétents. « Aujourd'hui, on est en train de payer les frais de l'amateurisme politique des uns et des autres. Pour les mandataires, je souhaite que les collations puissent parler plus de la compétence. »

De son côté, Me Mwanza se dit également opposé à des désignations politiques. Pour lui, le militantisme ne doit pas être le critère de choix. « Les partis politiques font de l'État congolais un déversoir. Conséquence, il y a du travail mal fait ou non fait. »

Mais, d'autres, comme ce juriste qui a requis l'anonymat, pensent qu'il ne serait pas mauvais de récompenser le militantisme : « Ce ne serait que justice, après 32 ans de lutte ou 38 ans, je ne sais pas encore. »

Les pourparlers au sein de la coalition ont débuté il y a une dizaine de jours. Les nominations seront scrutées à la loupe par la société civile.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.