Accéder au contenu principal

Burkina Faso: 10 policiers tués dans une attaque à Sebba, dans le nord du pays

Nord du Burkina Faso, image d'illustration.
Nord du Burkina Faso, image d'illustration. MICHELE CATTANI / AFP

La ville de Sebba, dans la région du Sahel, a été visée par une attaque des groupes armés samedi 29 février. Bilan : 10 policiers tués et trois blessés. C’est la plus lourde perte enregistrée par la police burkinabè au cours d’une seule attaque.

Publicité

Avec notre correspondant à Ougadougou, Yaya Boudani

Difficile de joindre des habitants à Sebba. Avant de lancer l’assaut contre la ville, les groupes armés ont d’abord saboté les installations de télécommunication. L’attaque a commencé samedi vers 7h, heure locale.

Pour surprendre les forces sur place, les assaillants portaient la tenue des forces armées burkinabè. Ils ont attaqué simultanément le commissariat de police et le détachement militaire. Mais c’est le commissariat central qui était la cible principale, selon des responsables de la police. Aux différentes entrées de la ville, des combattants avaient été postés avec des roquettes. Le bilan officiel fait état de 10 policiers tués et plusieurs autres blessés.

On dénombre également d’importants dégâts matériels. Selon des sources sécuritaires, un véhicule blindé et du matériel militaire ont été emportés par les assaillants.

C’est la première fois que la police subit d’aussi lourdes pertes en une seule attaque. L’Union police nationale, l’un des syndicats des fonctionnaires de police, invite le gouvernement « à doter convenablement les policiers d’armes appropriées car, soulignent les responsables du syndicat, ils sont engagés dans cette guerre au même titre que les forces armées ».

À lire aussi : La situation humanitaire au Burkina Faso de plus en plus critique

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.