Accéder au contenu principal

Coronavirus: la Badea débloque 100 millions de dollars pour l'Afrique

Des membres des services de santé et d'hygiène sénégalais se préparent à désinfecter les rues d'un marché de Dakar afin de lutter contre le coronavirus, le 22 mars 2020.
Des membres des services de santé et d'hygiène sénégalais se préparent à désinfecter les rues d'un marché de Dakar afin de lutter contre le coronavirus, le 22 mars 2020. REUTERS/Zohra Bensemra

La Banque arabe pour le développement de l’Afrique (Badea) va débloquer 100 millions de dollars à l’intention de l’Afrique subsaharienne pour gérer la crise du coronavirus. Cette décision historique a été rendue publique mardi 24 mars.

Publicité

Pour aider les 44 pays d’Afrique subsaharienne à faire face à la pandémie du coronavirus Covid-19, la Badea a décidé de leur allouer 100 millions de dollars. C’est la première fois que cette institution financière, créée en 1975, prend l’initiative sur un événement lié à la santé publique. L’attribution de cette enveloppe se fera à la demande des pays, selon les besoins.

Cette attitude tranche avec celle d’il y a 6 ans, lorsque l’épidémie d’Ebola a frappé l’Afrique de l’Ouest. La Badea n’avait débloqué aucun centime pour aider les pays touchés. Alors pourquoi cette mobilisation aujourd’hui contre la pandémie du coronavirus ?

Changement de stratégie

Selon un dirigeant de la Banque arabe pour le développement en Afrique, l’institution a adopté récemment une nouvelle stratégie, pour s’aligner sur les objectifs de développement à l’horizon 2030 décidés par certains pays, ainsi qu’à l’agenda 2063 de l’Union africaine. La Badea finance habituellement des projets d’infrastructures, comme la construction des routes, surtout dans les pays enclavés, des projets dans l’enseignement ou encore la santé et depuis quelques années dans le secteur de l’énergie.

Comme d’autres institutions, si la pandémie du coronavirus s’intensifie, la Badea reste ouverte à une nouvelle participation à la riposte internationale en Afrique subsaharienne.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.