Accéder au contenu principal

Tchad: la province du lac Tchad est déclarée sous état d’urgence

(Illustration) Le camp de réfugiés de Baga Sola au sud du Tchad, qui a accueilli plus de 10 000 déplacés du Nigeria, du Niger, du Cameroun et du Tchad, à cause des attaques de Boko Haram.
(Illustration) Le camp de réfugiés de Baga Sola au sud du Tchad, qui a accueilli plus de 10 000 déplacés du Nigeria, du Niger, du Cameroun et du Tchad, à cause des attaques de Boko Haram. MICHELE CATTANI / AFP

Au Tchad, la province du lac Tchad est déclarée sous état d’urgence. Une mesure prise quatre jours après l’attaque d’un camp de l’armée par les éléments de Boko Haram. Une attaque qui a causé près d’une centaine de morts et que le président tchadien a décidé de venger. 

Publicité

avec notre correspondant à Ndjamena, Madjiasra Nako

En décidant de s’installer à  Baga Sola pour conduire lui-même les opérations contre Boko Haram, Idriss Déby a demandé que le terrain soit dégagé pour permettre aux troupes de ratisser les marécages du lac Tchad, où se cachent les jihadistes.

Ainsi, dès jeudi, un communiqué du gouvernement annonçait que cette partie du territoire tchadien est zone d’opérations militaires. Vendredi, le gouvernement est passé à la vitesse supérieure en décrétant l’état d’urgence qui donne les pleins pouvoirs aux administrateurs et aux postes de sécurité.

Les civils sont priés de quitter les lieux du lac Tchad pour éviter d’être confondus aux éléments de Boko Haram. Une décision qui sera difficile à mettre en œuvre, surtout que les mouvements sont limités sur tout le territoire tchadien, à cause de la pandémie du Covid-19.

À lire aussi l'Afrique face à la pandémie de coronavirus le vendredi 27 mars

Pendant ce temps, des consultations ont eu lieu entre partenaires de la force multinationale conjointe, en charge de la lutte contre Boko Haram, pour convenir de la meilleure façon de répondre à la plus meurtrière attaques de la secte islamiste contre l’armée tchadienne. Lundi 23 mars de violents affrontements ont opposé l'armée tchadienne à Boko Haram près de Bouma, dans la province du lac Tchad faisant plus de 90 morts parmi les soldats. 

La réponse, selon nos sources, ne devrait pas tarder.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.