Accéder au contenu principal
REPORTAGE

Coronavirus: confinée, Brazzaville vidée de ses habitants

Une vue de Brazzaville (Photo d'illustration)
Une vue de Brazzaville (Photo d'illustration) ©creative commons/ODILRAK91

Le Congo compte désormais 22 cas confirmés de Covid-19 dont deux décès, selon le dernier bilan établi par le ministère de la Santé ce mardi, jour d’entrée en vigueur du couvre-feu. Depuis minuit, la population du pays est en confinement, et sa capitale, Brazzaville, s’est vidée d’une bonne partie de sa population qui a préféré le confinement en campagne.

Publicité

Avec notre correspondant à Brazzaville, Loïcia Martial

La gare routière située dans le périmètre du lycée Thomas Sankara, au nord de la ville, a eu durant deux jours des airs de foire. Les voyageurs se sont bousculés, mais certains d’entre eux ont manqué de place. C’est le cas d’Alex Narcisse, un père de famille d’une cinquantaine d’années, qui tenait à aller vivre son confinement dans la localité de Gamboma, à plus de 300 kilomètres de la capitale. « J’allais rentrer chez moi à Gamboma. Mais à la gare routière, j’ai trouvé un monde fou. Du coup, je n’ai pas pu trouver de la place parce qu’il n’y a pas assez de bus pour se rendre au village. Voilà pourquoi je repars à la maison. »

Les transporteurs ont multiplié les prix des tickets par deux, parfois davantage. « D’habitude, nous payons notre billet 7 000 FCFA pour se rendre au village, explique Alex Narcisse. Maintenant le prix varie entre 15 000 et 20 000 FCFA. Ça devient un peu pénible. »

C’est la peur du Covid-19, qui touche déjà Brazzaville et Pointe-Noire, les deux principales agglomérations du pays, qui pousse de nombreux citadins à aller se réfugier à la campagne. Le bilan officiel est actuellement de 22 cas confirmés, dont deux décès enregistrés à Pointe-Noire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.