Accéder au contenu principal

Coronavirus: la Centrafrique opte pour le porte-à-porte à Bangui

Une vue générale montre une partie de Bangui.
Une vue générale montre une partie de Bangui. REUTERS/Siegfried Modola

La Centrafrique dénombre actuellement neuf cas de coronavirus dont trois guéris, mais les premiers cas de transmission locale ont été détectés et annoncés par le ministère de la Santé le 1er avril. La mairie de Bangui a annoncé avoir mis en place une cellule de crise. La sensibilisation des populations figure parmi les priorités. 

Publicité

De notre correspondante à Bangui,

Il est essentiel pour les autorités et les organisations de renforcer les connaissances des habitants sur ce virus dans les quartiers. Sur le terrain, avec le soutien des organisations comme Première urgence, du porte-à-porte a débuté cette semaine par les agents du ministère de la Santé.

Mamie Marthe a déjà installé devant chez elle un saut équipé d’un robinet et du savon. Elle est contente de voir les relais communaitaires : « C’est très bien. J’accepte les conseils. Même nous, les mamans, là, les vieilles mamans, là, on doit prendre beaucoup de précautions. Beaucoup de précaution pour ça ».

Mais ici, il n’y a pas d’eau du robinet tous les jours, se plaint sa petite fille Laetitia : « L’eau c’est cher. Ici là, on vend le bidon à la fontaine. 250, un bidon. Si c’est deux, c’est 500. Et on paye le pousse aussi. Ca coûte au moins 1 000 francs par deux bidons. On achète. On est obligé pour la santé ».

Toutes les deux sont inquiètes et tiennent les enfants dans la petite concession, un peu étroite pour tout ce monde.

« Ça fait peur. Il y a beaucoup de gens qui sont morts. Dans le monde entier les gens meurent », ajoute Laetitia.

Cent trente-deux relais-communautaires ont débuté le quadrillage de Bangui. Armel fait ce travail depuis dix ans. Il est à l’aise dans la sensibilisation. Il a reçu deux formations spécifiques au coronavirus.

« Nous, c’est le porte-à-porte que l’on fait. Chacun a son secteur et il y a une cartographie pour chaque secteur. Tu dois marquer la cartographie. Tout doit ressortir sur sur la fiche de pointage. Quand j’arrive dans un ménage, je prends le nom du chef du ménage. On prend directement leur contact. Là, ce sont les gens que j’ai visités aujourd’hui, quinze ménages en tout. Et l’accueil est très bon », explique Armel, relai-communautaire.

Les messages essentiels diffusés sont le lavage des mains et la prise de distance avec les gens.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.