Accéder au contenu principal

Coronavirus: en RDC, la ministre Acacia Bandubola témoigne et sensibilise

Epidémie de coronavirus en RDC: il faut se munir d'un laissez-passer pour pouvoir circuler dans les quartiers sous confinement total (illustration), Gombe, Kinshasa, le 6 avril 2020.
Epidémie de coronavirus en RDC: il faut se munir d'un laissez-passer pour pouvoir circuler dans les quartiers sous confinement total (illustration), Gombe, Kinshasa, le 6 avril 2020. REUTERS/Kenny Katombe

Le nombre de cas de coronavirus et de morts se multiplie en RDC (180 cas, 18 morts mardi après-midi), mais l’essentiel des patients sont aujourd’hui en voie de rémission, selon la riposte. Certains sont même déclarés « guéris », après un double de test de confirmation. C’est le cas de la Ministre de l’économie, la première personnalité de ce rang à avoir reconnu être malade. Acacia Bandubola s’est lancée, depuis la remise de son certificat de guérison, dans une grande campagne de sensibilisation.

Publicité

Acacia Bandubola se remet doucement au travail… les symptômes ont disparu, reste la fatigue. Mais la ministre a perdu deux membres de sa famille avec cette maladie en l’espace de 15 jours. Elle a à cœur d’exhorter aujourd’hui les Congolais à respecter les gestes barrières.

« C’est une maladie invisible, explique t-elle à Sonia Rolley. Vous pouvez la contracter en saluant quelqu’un, en faisant une bise à quelqu’un… C’est une maladie qui m’a pris deux membres de ma famille ; mon frère et ma sœur, des gens qui ont été très proches de moi. Donc j’aimerais bien, finalement, conscientiser les Congolais, parce que je l’ai sentie dans ma chair et dans mon âme ».

La ministre n’a jamais été hospitalisée. Elle est restée à l’isolement chez elle. Les premiers jours, quelques gestes simples lui ont permis de soulager ses poumons.

« Ce qui m’a aidée les cinq premiers jours, c’était les inhalations, nous raconte t-elle. Je mettais des feuilles d’eucalyptus, des feuilles de menthe, je mettais ce que nous on appelle ici les "sindas", de la citronnelle… Il y avait des feuilles de mangue et des feuilles d’avocat. Je mettais ça dans un bassin d’eau chaude. J’inhalais à l’eau chaude, très chaude ! »

Acacia Bandubola appelle ceux qui présentent des symptômes à consulter un médecin, même par téléphone, pour se faire orienter sur les mesures à prendre. Plus les patients gravement atteints sont pris en charge tôt, plus ils ont des chances de survivre, insiste la ministre.

À lire aussi : L'Afrique face à la pandémie le mardi 7 avril

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.