Accéder au contenu principal

RDC: la société civile du Nord-Kivu dénonce la présence de militaires rwandais

Vue de Rutshuru, dans le Nord-Kivu.
Vue de Rutshuru, dans le Nord-Kivu. ALEX MCBRIDE / AF

Selon la société du Nord-Kivu, des militaires rwandais mèneraient régulièrement, et depuis plus d’un an, des opérations du côté congolais de la frontière, sans être inquiétés. Cette fois, ils sont signalés dans les territoires de Rutshuru et du Nyiragongo, non loin de Goma.

Publicité

Pour la société du territoire de Nyiragongo, il n’est plus possible de nier cette présence, il y a une recrudescence d’incidents ces derniers jours. Elle dit avoir constaté l’installation d’un détachement de militaires rwandais sur la borne 15, du côté congolais de la frontière et non loin de l’aéroport international de Goma. Vendredi dernier, le 10 avril, un braconnier congolais aurait été blessé par un militaire rwandais vers Kabara.

Mambo Kawaya est le président de la société civile de ce territoire. Il parle d’un envahissement et en appelle au mécanisme de vérification mis en place par la Conférence internationale sur la région des Grands lacs (CIRGL) : « Il y a des violences déjà qui sont en train d’être commises par l’armée rwandaise, mais en tant que société civile comme nous voulons la paix, nous pensons que la CIRGL pourra peut-être résoudre ce problème si elle se saisit ce de dossier. »

« Il faut élucider ce qu’il se passe »

Juvenal Munubo est député du Nord-Kivu, il dit avoir reçu des rapports similaires de plusieurs représentants de la société civile de sa province et en appelle directement aux chefs d’État de la région : « C’est important parce qu’il me semble que le mécanisme conjoint de vérification des frontières ne fait pas bien son travail. Ce n’est pas la toute première incursion, il y en a eu beaucoup. Et on n’a pas eu un rapport sur ces incursions. Donc j’estime que le moment est venu pour que les chefs d’État de la région se réunissent et puissent élucider ce qui se passe. »

Le gouverneur de la province se réserve de tout commentaire à ce stade. Il doit rencontrer ce mercredi le délégué de la RDC au sein du mécanisme de suivi de la CIRGL. Par ailleurs, le Kivu Security Tracker, une plateforme de veille créée par Human Rights Watch et le Groupe d’étude sur le Congo, a rapporté ce mardi sur les réseaux sociaux des combats en cours entre l’armée congolaise et les rebelles hutus rwandais FDLR dans le territoire voisin du Rutshuru. Ses informateurs dans les rangs de l’armée signalent la présence de militaires rwandais, précise le Baromètre sécuritaire du Kivu (KST).

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.