Accéder au contenu principal

Burkina: l'ancien ministre de la Défense Jean-Claude Bouda écroué

L’ex-ministre a été directement transféré à la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou. (Image d'illustration)
L’ex-ministre a été directement transféré à la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou. (Image d'illustration) © Doug Berry/Getty Images

L’ex-ministre de la Défense, Jean-Claude Bouda, a été écroué ce mardi 26 mai à la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou. Auditionné suite à une plainte du Réseau national de lutte anti-corruption pour délit d’apparence et enrichissement illicite, l’ex-ministre a été directement transféré à la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou.

Publicité

Avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani

L’affaire débute en décembre 2018. Des photos d’une luxueuse villa attribuée à l’ex-ministre de la Défense fait le tour de la Toile. Quelques mois plus tard, le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) dépose une plainte pour des faits de délit d'apparence, d’enrichissement illicite, de fausses déclarations d'intérêts et de patrimoine, entre autres.

Le REN-LAC explique que l’acquisition de ce patrimoine immobilier, dont le coût s'évaluerait à près d’un demi-milliard de franc CFA, n'apparaissait nulle part dans la déclaration des biens de l’ex-ministre à sa nomination au sein du gouvernement. « Et les ressources qu’il avait déclarées ne pouvaient non plus lui permettre une telle acquisition », soutient le REN-LAC.

Entendu par la justice, l’ex-ministre Jean-Claude Bouda a été écroué à la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou. Selon une source judiciaire, il est poursuivi pour « faux et usage de faux, blanchiment de capitaux et délit d'apparence ». Son nom est également cité dans d’autres dossiers pour lesquels aucune plainte n’est pour le moment déposée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.