Accéder au contenu principal

Libye: les drones turcs seraient-ils en train de changer l’équilibre militaire?

Un hangar de la base aérienne d'al-Watiya reprise aux forces de l'ANL par les forces du GNA suite à des frappes aériennes, le 18 mai 2020.
Un hangar de la base aérienne d'al-Watiya reprise aux forces de l'ANL par les forces du GNA suite à des frappes aériennes, le 18 mai 2020. REUTERS/Hazem Ahmed

Les forces du Gouvernement d’union nationale (GNA) soutenues par la Turquie ont pu réaliser d’importantes avancées sur le terrain principalement grâce à leur supériorité aérienne. Ces dernières semaines, elles se sont emparées de plusieurs villes, jusque-là aux mains de leur adversaire Khalifa Haftar, à l’Ouest libyen. Deux de ces villes sont considérées comme stratégiques pour l’Armée nationale libyenne (ANL) obligée, sous les coups de ces frappes, de se retirer de la base militaire stratégique d’al-Watiya.

Publicité

Avant d’évacuer la base militaire d’al-Watiya, l’ANL a essuyé plus de 65 frappes aériennes. Le chef et le sous-chef de la base ont été visés. Sur ce terrain immense, et à découvert, il a été alors très difficile à l’ANL de résister, surtout avec la perte de plusieurs systèmes de défense anti-aérien russe Pantsir 2, visés par les drones turcs de la nouvelle génération (Bayraktar 2).

Dans un centre d’opération près de Syrte, à al-Wouchka près de Misrata, ainsi qu’ailleurs à l’Ouest libyen, plus d’une quarantaine de chefs de l’ANL ont ainsi été ciblés. Actuellement, les frappes se concentrent sur la ville de Tarhouna, à 60 km au sud-est de Tripoli, le prochain but du GNA. Selon l’ANL, une centaine de drones turcs ont été abattus, mais d’autres sillonnent toujours le ciel libyen. Quatorze de plus l’ont été depuis jeudi.

Le GNA annonce la « phase 2 »

Fort de leur avancée récente, le GNA épaulé par les stratèges turcs a annoncé qu’ils allaient passer bientôt à la phase 2 des opérations et que les bases militaires de l’ANL comme al-Jofra au sud, et Benghazi à l’est, seraient bientôt visées. 

Le 9 mai, le porte-parole de l’Armée nationale libyenne a averti que quatre avions militaires dont des Mig 29 et des Mirages, hors service depuis des années, avaient été réparés et étaient prêts à servir, ce qui, selon lui, influera sur le futur des combats. De son côté, Sakr el-Jarouchi, le chef de l’armée de l’Air de l’ANL a promis que « l’armée de l’Air effectuera bientôt la plus grande opération militaire aérienne de l’Histoire de la Libye ».

Jeudi dernier, Fathi Bachagha, le ministre de l’Intérieur du GNA, a affirmé que la Russie avait envoyé 8 avions militaires de Syrie à l’ANL, dont des Mig 29 et des Soukhoï 24. Une information impossible à vérifier d’une source indépendante. Il n'y a aucune réaction à ce sujet ni de la Russie, ni de l’ANL.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.