Accéder au contenu principal

Rwanda: le domicile de l'opposante Victoire Ingabire perquisitionné

L'opposante Victoire Ingabire dénonce régulièrement une guerre d’usure à l’encontre de son parti Dalfa Umurinzi (image d'illustration)
L'opposante Victoire Ingabire dénonce régulièrement une guerre d’usure à l’encontre de son parti Dalfa Umurinzi (image d'illustration) Cyril NDEGEYA / AFP

Des enquêteurs ont fouillé la maison de l’opposante rwandaise Victoire Ingabire ce samedi 13 juin dans le cadre d’une enquête sur des liens avec des groupes considérés comme terroristes par Kigali et basés hors du pays. L’opposante dénonce régulièrement des attaques et harcèlements à l’encontre des membres de son parti, le Dalfa Umurinzi, non reconnu par le gouvernement.

Publicité

Avec notre correspondante à Kigali,Laure Broulard

Selon le Bureau des enquêtes rwandais, cette perquisition fait suite à l’arrestation d’un homme, Gaston Munyabugingo, qui tentait de rejoindre un groupe considéré comme terroriste par Kigali et qui aurait été en lien avec Victoire Ingabire.

D’autres suspects seraient dans le viseur des autorités dans cette affaire, selon le Bureau des enquêtes, qui n’a pas encore communiqué les conclusions de la perquisition. 

« Ce sont toujours les mêmes accusations »

Ce dimanche matin, les enquêteurs sont une nouvelle fois venus chez elle, comme elle l'explique à RFI qui l'a jointe en milieu de journée : « Deux agents du bureau d’investigation viennent juste de passer chez moi. Hier, ils ont fouillé ma maison. Ils ont emmené tous les appareils de communication et donc ils sont revenus pour prendre les mots de passe. »

Et l'opposante de détailler l'intervention de samedi : « Ils sont arrivés vers 16 heures et ils sont repartis vers minuit. Ils ont lu tous les documents que j’ai ici et puis finalement, ils ont décidé de les prendre, beaucoup de documents. Ce sont des documents relatifs à mon procès des années 2010 et 2012, et les documents concernant le procès en cours de membres FDU [Forces démocratiques unifiées] qui sont en prison. Depuis avril ou mai 2019, je suis interrogée régulièrement sur les crimes de terrorisme. Ce sont toujours les mêmes accusations contre les opposants ici au Rwanda. Donc ça ne change pas. Ce sont les mêmes accusations que dans les années 2010. Ce sont toujours les mêmes accusations qui continuent aujourd’hui. »

Depuis avril ou mai 2019, je suis interrogée régulièrement sur les crimes de terrorisme. Ce sont toujours les mêmes accusations contre les opposants, ici au Rwanda.

Victoire Ingabire

Huit années en prison

La présidente de Dalfa Umurinzi est l’une des rares opposantes au président Paul Kagame à vivre au Rwanda. Elle y a passé huit ans en prison pour « minimisation du génocide et conspiration contre le gouvernement », avant d’être libérée en 2018. Mais ces derniers mois, elle a été interrogée à plusieurs reprises par les autorités au sujet de lien présumés avec des groupes armés.

Victoire Ingabire dénonce régulièrement une guerre d’usure à l’encontre de son parti, non reconnu par le gouvernement. La semaine dernière, elle signalait ainsi la disparition d’un de ses membres Venant Abayisenga.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.