Accéder au contenu principal
Burkina Faso

Burkina Faso: la charte de la transition sera signée ce samedi

Le lieutenant-colonel Zida, l’homme fort du Burkina Faso.
Le lieutenant-colonel Zida, l’homme fort du Burkina Faso. AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

Au Burkina Faso, le lieutenant-colonel Zida a reçu ce vendredi en début d'après-midi les membres de la société civile, des partis politiques de l’opposition et les leaders religieux. Toutes ces personnalités sont venues remettre la version définitive de la charte de la transition qui a été adoptée jeudi soir. Une charte qui sera donc signée officiellement samedi matin.

Publicité

C’est dans son quartier général, au Conseil économique et social, que le lieutenant-colonel Zida a reçu officiellement le texte définitif de la charte de la transition. Cela a donné lieu à une longue entrevue avec les représentants de la société civile, de l’opposition et des religieux qui ont négocié et écrit ce texte fondateur.

La réception s’est terminée sur le parvis de l’édifice ou Isaac Zida a pris la parole. « Nous allons procéder à la signature dès demain matin. Nous allons désigner après cela les différentes personnalités qui seront [affectées] aux tâches qui sont indiquées dans cette charte. Le peuple nous a fait confiance. Nous avons le sentiment d’avoir réussi quelque chose. Je pense que nous pouvons être légitimement fiers et heureux », a déclaré le lieutenant-colonel Zida.

À ses côtés, le pasteur Yé Henri, le représentant des leaders religieux, s’est dit satisfait et soulagé que le travail se soit fait rapidement. « C’est véritablement un bonheur que nous partageons d’être arrivé assez vite à cette charte. Nous avons beaucoup prié pour le Burkina et nous pouvons dire que nous voyons le résultat. Le Seigneur nous a secourus et nous lui rendons grâce », s’est réjoui le pasteur.

La charte sera signée lors d’une cérémonie officielle ce samedi en présence du corps diplomatique basé au Burkina Faso et des représentants de toutes les composantes de la société civile. Par ailleurs, le Fonds monétaire international a indiqué attendre la formation d’un gouvernement reconnu internationalement pour reprendre son aide au Burkina Faso.

Nous vivons un instant de bonheur parce que, comme vous l’avez constaté, nous avons reçu la délégation des partis politiques et de la société civile qui est venue nous remettre ce document (la charte de transition).

Lieutenant-colonel Zida

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.