Accéder au contenu principal
Ouganda

Ouganda: Bobi Wine se déclare candidat à l'élection présidentielle de 2021

Bobi Wine, le 24 septembre 2018 à Kampala.
Bobi Wine, le 24 septembre 2018 à Kampala. FILE PHOTO: Ugandan musician turned politician, Robert Kyagulany

Le député d'opposition et chanteur Robert Kyangulanyi, alias Bobi Wine, a annoncé mercredi son intention de briguer la présidence dans deux ans. Une candidature de « défi » à l'encontre de l'actuel chef de l'État, Yoweri Museveni.

Publicité

« Au nom du peuple d'Ouganda, je vous défie lors d'une élection libre et juste en 2021 ». Tels sont les propos que le chanteur a tenus à l'encontre du chef de l'État Yoweri Museveni, qui dirige le pays depuis 1986.

C'est un véritable bras de fer personnel que le député engage avec Yoweri Museveni. « L'Ouganda était là avant la dictature et il sera là après », a déclaré le futur candidat.

« Comme nous le chantons, nous sommes le pays, nous sommes le futur, nous sommes le changement dont nous avons tant besoin ». Voilà sa ligne d'attaque. Un discours qui semble faire mouche : en moins de deux ans de carière politique, le chanteur a su s'imposer comme le porte-voix d'une jeunesse qu'il avait déjà convaincue avec ses chansons.

Devenu député en 2017, il faut dire que Bobi Wine - Robert Kyagulanyi de son vrai nom - a seulement 37 ans, soit deux foix moins exactement que son rival à la présidentielle, le chef de l'État, 74 ans. La Consitution a d'ailleurs été modifiée récemment sur initiative du parti au pouvoir, ce qui permet à Yoweri Museveni de briguer un nouveau mandat en 2021, alors que son parti, le Mouvement de la résistance nationale, l'a déjà invité à le faire.

Bobi Wine affirme connaître les « dangers auxquels il va faire face en défiant Museveni », lui qui a déjà connu plusieurs démélés avec le régime. Le dernier d'importance, en août 2018, une inculpation et une détention provisoire pour trahison après le caillassage d'un convoi présidentiel. Dans la répression des manifestations qui ont suivi, son chauffeur avait d'ailleurs été abattu par la police.

→ Lire aussi : Bobi Wine demande à Yoweri Museveni de «respecter les droits des Ougandais»

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.