Accéder au contenu principal
Brésil / Société

[Reportage] Les Cariocas réprouvent la fermeture des sites olympiques

Les athlètes notamment déplorent l’impossibilité d’utiliser ces sites olympiques qui ont coûté beaucoup d'argent au pays.
Les athlètes notamment déplorent l’impossibilité d’utiliser ces sites olympiques qui ont coûté beaucoup d'argent au pays. © Reuters

Construites pour les JO de 2016, les installations manquent de sécurité et d’entretien selon la justice de Rio qui a décidé de fermer ses arènes olympiques. Une mesure qui n’étonne pas les Cariocas, qui voyaient ces sites à l’abandon depuis des années déjà.

Publicité

Avec notre correspondante à Rio de JaneiroSarah Cozzolino

Maria Souza habite le quartier populaire de Deodoro où se trouve une piscine construite pour les compétitions de canoë. Mais elle n’était quasiment jamais ouverte.

« Pourquoi est-ce qu’on laisse cet héritage des Jeux olympiques si personne ne peut l’utiliser, s’interroge-t-elle. Ils ont fait des travaux immenses, dépensé énormément d’argent, et tout ça pour le montrer aux étrangers. »

L’impossibilité d’utiliser ces sites olympiques ne date pas d’hier. Aline dos Santos est athlète olympique et n’a aucun espace pour s’entraîner pour les JO de Tokyo où elle espère courir le 4x400m. La décision de fermer les infrastructures à l’abandon ne la surprend pas.

« C’est un signe de plus que le pays n’en a rien à faire. Nous, les athlètes, on n’est pas considérés du tout, c’est une honte. Ils auraient pu faire une piste d’athlétisme dans cet espace énorme, mais ils n’ont rien fait », déplore-t-elle.

À lire aussi : Brésil: la lente agonie des installations sportives des JO 2016

La ville de Rio, en état de crise, n’a pas assez d’argent pour maintenir le projet pharaonique des JO de 2016. L’architecte Rodrigo Azevedo avait participé aux débuts du projet, pensé comme un ensemble olympique et résidentiel. Mais pour lui il n’y a finalement pas eu de vision à long terme.

« C’est toute la ville de Rio de Janeiro qui va être affectée en perdant ces équipements, commente-t-il. C’est la conséquence de la modification d’un projet de qualité, pour mettre le profit au-dessus de tout»

La cité olympique accueille aussi des évènements privés, dont le plus grand festival de rock d’Amérique latine. La mairie de Rio a annoncé qu’elle ferait appel de la décision de fermeture.

À lire aussi : Rio de Janeiro n’a profité ni du Mondial 2014 ni des JO 2016

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.