Accéder au contenu principal

Première audience au procès d'Harvey Weinstein à New York

Harvey Weinstein à la sortie du tribunal de Manhattan, le 6 janvier 2020.
Harvey Weinstein à la sortie du tribunal de Manhattan, le 6 janvier 2020. REUTERS/Eduardo Munoz

Plus de cent femmes, des actrices en majorité, ont accusé l'ancien producteur d'agressions sexuelles, de harcèlement ou de viol. Mais ce sont seulement les témoignages de deux femmes qui ont pu être retenus contre lui.

Publicité

Avec notre correspondante à New York, Carrie Nooten

Ce mercredi matin se tient à New York la première audience du procès Weinstein, un peu plus de deux ans après les révélations du New York Times et du New Yorker, qui avaient lancé le mouvement « #MeToo ».

Au procès, les douze jurés devront se prononcer sur des actes supposément commis par Harvey Weinstein, 67 ans, sur deux femmes seulement, même si les accusations portent sur des dizaines de femmes. La première est connue, il s’agit de Mimi Haleyi, ancienne assistante d’une émission de télévision qu’il produisait, et qui clame que le producteur lui a imposé un cunnilingus. La deuxième victime présumée reste anonyme et aurait accusé l'ancien magnat de Hollywood de viol.

Jeter le discrédit sur les victimes

Sans preuve, la défense va chercher à décrédibiliser les deux victimes présumées. Harvey Weinstein ne reconnaît pas les faits et n’a pas prévu de témoigner, mais la procureure va tenter de prouver qu'il est coupable d'agression sexuelle, de viol et d'un comportement de prédateur sexuel.

Pour étayer ce dernier chef d'accusation, elle citera à la barre quatre autres témoins, toutes actrices. La procureure va aussi appeler la psychiatre qui avait joué un rôle clé lors du procès de Bill Cosby, reconnu coupable pour des actes d’accusation similaires à ceux retenus contre Weinstein. Elle démontera plusieurs mythes sur les victimes de violences sexuelles pour expliquer leur comportement « courtois », voire même chaleureux, en public, avec l’homme qu’elles accusent d’avoir abusé d’elles. Et ainsi contrer la stratégie de la défense.

► À lire aussi : Affaire Harvey Weinstein: retour sur un scandale mondial

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.