Accéder au contenu principal

Procès en destitution de Trump: l'accusation a trois jours pour convaincre

Le procès en destitution de Donald Trump continue ce mercredi 22 janvier au Capitole.
Le procès en destitution de Donald Trump continue ce mercredi 22 janvier au Capitole. REUTERS/Joshua Roberts

Après la séance marathon de mardi consacrée à l’établissement de la procédure, la parole est ce mercredi 22 janvier à l’accusation. Les démocrates disposent de trois jours pour tenter de convaincre les sénateurs de la culpabilité du président Trump qui est accusé d’abus de pouvoir et d’obstruction au Congrès.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington,Anne Corpet

Le front républicain a montré au long des 13 heures d’audience de mardi qu’il était soudé et décidé à soutenir coute que coute Donald Trump et à obtenir rapidement son acquittement.

Cela ne va pas empêcher l’équipe de sept procureurs démocrates désignés par la chambre de prendre tout le temps qui lui est imparti pour tenter de prouver que le président a bien commis un abus de pouvoir et qu’il a entravé le travail du congrès. Ils ont 24 heures de temps de parole à répartir sur trois jours.

Leur objectif n’est pas tant d’obtenir la destitution de Donald Trump car ils savent qu’ils n’ont aucune chance, mais plutôt de convaincre le public américain qu’il serait dangereux de réélire un tel président.

Trump espère la fin du procès pour le 4 février

Les démocrates ont bataillé jusque tard dans la nuit mardi pour essayer de faire valider par le Sénat la convocation de nouveaux témoins ou la production de documents qui n’ont pas été transmis à la Chambre pendant la procédure de mise en accusation. Ils ont échoué, mais ils reviendront sans doute à la charge.

À l’issue de l’exposé des arguments de l’accusation, la défense prendra le relai. Elle aura un temps de parole équivalent. Les sénateurs disposeront après de 16h heures pour poser leurs questions, par écrit et c’est ensuite que les élus pourront à nouveau se positionner sur la nécessité d’assigner des témoins. Il faudrait pour cela que quatre sénateurs républicains se désolidarisent de leur camp et votent avec les démocrates, ce qui est loin d’être gagné.

À lire aussi : Le procès en destitution de Donald Trump en six questions

Le camp présidentiel sera sans doute tenté de procéder directement au vote pour acquitter Donald Trump. Le président espère que son procès sera clos le 4 février, jour de son discours de l’État de l’Union devant le Congrès.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.