Accéder au contenu principal

Procès Harvey Weinstein: le témoignage glaçant de l'actrice des Soprano

Croquis de l'audience du 23 janvier 2020 durant laquelle l'actrice Annabella Sciorra a pu témoigner face à Harvey Weinstein.
Croquis de l'audience du 23 janvier 2020 durant laquelle l'actrice Annabella Sciorra a pu témoigner face à Harvey Weinstein. REUTERS/Jane Rosenberg

L’actrice Annabella Sciorra a livré un témoignage clé dans le procès Harvey Weinstein. Connue pour son rôle dans la série Les Sopranos, elle a raconté aux 12 jurés comment elle aurait été violée chez elle, en 1994, par l’ancien producteur et comment elle ne l’a accusé publiquement que 25 ans plus tard, après les révélations explosives du New York Times et du New Yorker.

Publicité

De notre correspondante à New York, Carrie Nooten

Pendant plus de cinq heures de questions, Annabella Sciorra s’est montrée digne, concentrée et ne s’est pas laissée intimider. Sa voix s’est tout de même brisée plusieurs fois lorsqu’elle a raconté en détail la nuit où le producteur serait entré de force chez elle, l’aurait violée en l’empêchant de se débattre, puis imposé un cunnilingus. Encore, lorsqu’elle se rappelle de sa descente aux enfers alors qu’elle ne voulait pas admettre le viol, sa fuite dans l’alcool et les scarifications. Un frisson a parcouru la salle en entendant qu’elle avait même fait une fresque murale de son propre sang.

Si les poursuites de ce viol sont prescrites, l’histoire d’Annabella Sciorra est centrale dans la stratégie de la procureure pour prouver qu’Harvey Weinstein avait un profil de violeur en série. Son avocate Gloria Allred a salué son courage : « De nombreuses personnes qui se sont dites victimes de Mr Weinstein ont refusé de témoigner, alors qu’elles maintenaient leurs accusations dans la presse. Et elle, elle l’a fait, je pense que nous devons tous être fiers d’elle. Elle est très importante pour ce procès ».

Puis est venu le temps de la défense. L’avocate Donna Rotunno, surnommée la « bouledogue des prétoires » a souvent perdu son auditoire à cause du manque de cohérence entre ses questions ou ses longs silences. Elle a mis en lumière plusieurs imprécisions dans le récit de l’actrice et a cherché à montrer aux jurés les talents de comédienne d'Annabella Sciorra. Mais peut-être un peu trop lorsqu’elle a diffusé un extrait d’une émission satirique où l'actrice reconnaissait, en riant, être une menteuse.

►À lire aussi : Harvey Weinstein, les femmes et #MeToo: l'heure du procès

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.