Accéder au contenu principal

Impeachment: le livre de John Bolton met à mal la version de Trump

Le président Donald Trump et son ex-conseiller à la sécurité nationale, John Bolton (au second plan) en février 2019 (Illustration).
Le président Donald Trump et son ex-conseiller à la sécurité nationale, John Bolton (au second plan) en février 2019 (Illustration). REUTERS/Leah Millis

Le procès en destitution de Donald Trump reprend ce lundi 27 janvier à Washington. Ses avocats de la défense ont entamé leur plaidoirie samedi, et estimé que le président avait de bonnes raisons de suspendre l’aide militaire à l’Ukraine. Ils assurent que Donald Trump n’a rien à se reprocher.

Publicité

De notre correspondante à WashingtonAnne Corpet

Des révélations du New York Times, dimanche soir, mettent à mal la version de la Maison Blanche. Selon le quotidien, John Bolton affirme dans le manuscrit de son livre à paraître que le président a bien suspendu l’aide militaire pour obtenir l’ouverture d’une enquête sur son rival Joe Biden.

Le président aurait déclaré en août à son conseiller national à la Sécurité qu’il entendait maintenir le gel de l’aide militaire à l’Ukraine jusqu’à ce que les dirigeants de Kiev se décident à enquêter sur les démocrates, et en particulier sur Joe Biden et son fils qui travaillait pour une entreprise ukrainienne.

►À lire aussi: Impeachment: à qui profitera la procédure?

C’est ce qu’affirme le New York Times, qui a pu consulter le manuscrit du livre écrit par John Bolton, avant qu’il ne soit envoyé à la Maison-Blanche pour relecture. Cette version des faits contredit directement celle du président.

Aide gelée pour l’Ukraine

Donald Trump a toujours affirmé avoir gelé l’aide à l’Ukraine pour s’assurer de la contribution des autres alliés de Kiev, et pour veiller à la bonne utilisation de l’argent du contribuable.

Nancy Pelosi et Chuck Shumer, les responsables démocrates du Congrès ont réagi à cette nouvelle explosive, et soulignent la nécessité de convoquer John Bolton lors du procès du Président. L’ex-conseiller à la Sécurité nationale a déjà déclaré qu’il se présenterait devant le Sénat s’il était assigné.

Il faudrait pour qu’il témoigne que quatre sénateurs républicains votent avec les Démocrates.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.