Accéder au contenu principal

Pérou: la cheffe de l'opposition Keiko Fujimori retourne en prison

La fille de l'ancien président Fujimori et cheffe de l'opposition péruvienne après l'énoncé du verdict, au tribunal de Lima, le 28 janvier 2020.
La fille de l'ancien président Fujimori et cheffe de l'opposition péruvienne après l'énoncé du verdict, au tribunal de Lima, le 28 janvier 2020. PACO MEDINA / Peruvian Judiciary / AFP

Cheffe de l’opposition et fille de l’ancien président de la République Alberto Fujimori, Keiko Fujimori a été condamnée mardi à quinze mois de prison préventive par la justice péruvienne dans le cadre du scandale Odebrecht qui porte sur le supposé financement illégal de deux de ses campagnes électorales.

Publicité

Avec notre correspondant à Lima, Éric Samson

Toute de noir vêtue comme si elle s’attendait déjà au pire, Keiko Fujimori est entrée libre à la cour. Après avoir écouté le verdict, elle a brièvement embrassé son mari et en est ressortie escortée par des membres de la police judiciaire, direction la prison pour femmes de Lima. Dans une vidéo diffusée sur son compte Facebook, elle affirme que cette décision est une « vengeance » du président Martín Vizcarra.

Raisons objectives et « graves »

Alors que le parquet demandait 18 mois de prison préventive, le juge Victor Zuñiga en a accordé 15. Pour lui, il y a des raisons objectives et « graves » laissant penser que Keiko Fujimori connaissait l’origine illégale d’une partie du financement de ses campagnes électorales de 2011 et 2016. Le parquet avait auparavant présenté une liste de 53 prête-noms ayant assumé le versement de fonds payés en fait par des entreprises péruviennes et par la compagnie brésilienne de construction Odebrecht.

Sixième force politique du Pérou

Après avoir déjà passé treize mois en détention préventive, Keiko Fujimori, âgée de 44 ans, avait été libérée en novembre dernier par le tribunal constitutionnel. Elle retourne en prison au moment où son parti Force populaire a perdu la majorité absolue qu’il détenait au Parlement lors des élections législatives dimanche et n’est plus que la sixième force politique du Pérou.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.