Accéder au contenu principal

À Caracas, Lavrov condamne les sanctions américaines contre le Venezuela

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et le président vénézuélien Nicolas Maduro, à Caracas le 7 février 2020.
Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et le président vénézuélien Nicolas Maduro, à Caracas le 7 février 2020. REUTERS/Manaure Quintero

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, était en visite au Venezuela ce vendredi. Une visite pour réaffirmer le soutien de la Russie au président Nicolas Maduro dont le pouvoir est contesté par l’opposant Juan Guaidó. Il a notamment accusé les États-Unis, qui ont accueilli l’opposant en véritable président cette semaine, de multiplier les provocations contre le Venezuela.

Publicité

De notre correspondant à Caracas,

Une fois de plus, le Venezuela est l’objet d’une lutte d’influence entre la Russie et les États-Unis. Après s’être entretenu avec Nicolas Maduro et plusieurs ministres, Sergueï Lavrov a condamné les sanctions américaines qui constituent selon lui le principal facteur de la crise économique au Venezuela. « Nous réitérons notre solidarité et notre respect pour le peuple et le gouvernement vénézuélien dans leur lutte contre la pression illégitime des États-Unis et de leur soutien dans cette entreprise, a-t-il déclaré. Nous condamnons fermement les méthodes de chantage et les sanctions qui sont contraires à la charte de l’ONU car elles représentent une ingérence dans les affaires de pays souverains. »

Le ministre russe des Affaires étrangères a également participé à une réunion de la « table nationale du dialogue », un processus de négociations entre une minorité de l’opposition et le gouvernement vénézuélien : « Nous réitérons notre soutien total au président Nicolas Maduro et au gouvernement vénézuélien dans leurs efforts pour promouvoir le dialogue national et pour y faire participer tous les secteurs de la société. »

Le message est clair : la Russie ne lâchera pas Nicolas Maduro de sitôt. La guerre d’usure avec les États-Unis va donc continuer sur la question vénézuélienne.

Washington a par ailleurs profité de la visite de Sergueï Lavrov pour annoncer de nouvelles sanctions, cette fois-ci contre Conviasa, la compagnie aérienne publique du Venezuela.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.