Accéder au contenu principal

Mexique: arrestation de Emilio Lozoya, l'ancien patron de Pemex accusé de corruption

L'ancien patron de Pemex, Emilio Lozoya, a été arrêté en Espagne, le 13 février 2020.
L'ancien patron de Pemex, Emilio Lozoya, a été arrêté en Espagne, le 13 février 2020. REUTERS/Jon Nazca

Emilio Lozoya, ancien patron de la compagnie de pétrole nationale mexicaine Pemex, a été arrêté en Espagne après plusieurs mois de recherche, mercredi 12 février. Ce proche de l’ex-président Peña Nieto, est accusé par les autorités mexicaines de fraude, de corruption et d’enrichissement illégal.

Publicité

Avec notre correspondante à Mexico, Alix Hardy

L’image est inédite : l’ancien et tout puissant patron de Pemex, menotté et encadré par deux policiers. Il devrait être rapidement extradé vers le Mexique. Son arrestation, la première d'un homme d'influence de cette administration au pouvoir entre 2012 et 2018, illustre la corruption et l'impunité du précédent gouvernement mexicain.

Homme de confiance de l’ancien président Enrique Peña Nieto, Emilio Lozoya est accusé par la justice mexicaine d’avoir reçu plus de dix millions de dollars en pots-de-vin. Ces sommes étaient versées dès 2012 par des entreprises souhaitant s’assurer de juteux marchés publics, selon la justice mexicaine.

Parmi ces entreprises, la compagnie de BTP brésilienne Odebrecht, au cœur d’une affaire de corruption tentaculaire qui implique de nombreux gouvernements en Amérique latine. Jusqu’ici, le Mexique est l’un des seuls pays du continent à être encore officiellement épargné par l’affaire.

►À lire aussi : Odebrecht, le scandale qui ébranle l’Amérique latine

L’avocat de Lozoya a rejeté toutes les accusations et dénoncé une justice sélective. Avec l’arrestation d’un haut fonctionnaire d’influence, le président mexicain, Andrés Manuel Lopez Obrador, accrédite le message de lutte contre la corruption sur lequel il a été élu. Mais pour tenir réellement parole, il faudra attendre que cette arrestation soit suivie d’un procès en bonne et due forme, dans un pays où plusieurs affaires de corruption politique se sont déjà décomposées une fois dans les mains de la justice.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.