Accéder au contenu principal

États-Unis: des unités anti-immigration déployées dans les villes sanctuaires

Des agents américains arrêtent des migrants sans papiers au Texas.
Des agents américains arrêtent des migrants sans papiers au Texas. JOHN MOORE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Des patrouilles habituellement déployées à la frontière avec le Mexique vont être envoyées comme renforts à la police de l’immigration dans les villes dites « sanctuaires », ces villes qui refusent de coopérer dans les arrestations de sans-papiers.

Publicité

Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki

Aux États-Unis, on les appelle les « Bortac » (Border Patrol Tactical Unit). Ce sont les patrouilles tactiques déployées à la frontière avec le Mexique. Des équipes d’élite passées par les mêmes formations que les forces spéciales. Habituellement, elles sont chargées de mener des missions dangereuses contre des trafiquants, effectuer des descentes dans des caches d’armes ou de drogues.

Signal fort

C’est donc un signal fort de les détacher auprès de la police de l’immigration, ICE, dans des villes comme New York, San Francisco ou encore Los Angeles. Les villes sanctuaires où les autorités locales refusent depuis trois ans de collaborer avec ICE pour l’arrestation et la déportation de sans-papiers. La mission des Bortac devrait durer 4 mois avec pour objectif d’augmenter les arrestations d’au moins 35%.

Une décision de plus qui marque le bras de fer entre ces villes sanctuaires et l’administration Trump. Le président dénonçait l’attitude de ces villes, il y a tout juste 10 jours lors de son discours sur l’état de l’Union. Donald Trump les accusait « de relâcher de dangereux criminels dans les rues et de mettre en danger la sécurité des citoyens ».

Arrestations trop violentes

Pour de nombreuses organisations de protection des sans-papiers, l’envoi des Bortac pourrait donner lieu à des situations tendues et des arrestations trop violentes. L’un des anciens chefs des Bortac a critiqué la décision en déclarant: « Si vous êtes un chef de police et voulez procéder à une arrestation mineure, vous n’envoyez pas les forces spéciales, les Bortac sont les forces spéciales. »

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.